L’impact de la longueur d’un nom de domaine sur sa mémorisation, et donc sa valorisation

Dans les deux précédents billet de cette série sur la valorisation des noms de domaine, nous avons vu dans quelle mesure l’extension d’une part, et les aspects linguistiques d’autre part, pouvaient influencer la valeur d’un nom de domaine.

Pour continuer l’étude des critères d’évaluation d’un NDD, je vous propose aujourd’hui de nous intéresser à ces deux référentiels essentiels que sont la longueur et le degré de mémorisation.

Une fois n’est pas coutume, la règle en la matière est on ne peut plus simple :

plus c’est long, plus c’est bon.

Plus un nom de domaine est court, plus il est facile à retenir et plus sa valeur s’en trouvera renforcée.

Si on a inventé le nom de domaine pour s’éviter d’avoir à mémoriser les longues suites de chiffres que sont les adresses IP, pourquoi s’embarrasser de combinaisons de caractères tout aussi difficile à garder en mémoire ?

C’est pourquoi en matière de noms de domaine, les termes les plus courts sont généralement les plus prisés et comptent par conséquent parmi ceux qui s’échangent le plus cher sur le second marché. Ne cherchez pas un nom de domaine en trois lettres libre en .com : les 17 576 combinaisons possibles de LLL.com – comme on les appelle dans le jargon – sont toutes prises depuis belle lurette.

Et pour cause : outre leur valeur spéculative indéniable (il est devenu très rare de voir des .com en 3 lettres s’échanger à moins de $5000 sur le second marché depuis le milieu des années 2000), les LLL correspondent souvent à de nombreux acronymes ou sigles dans le monde entier. Pour tester leur indice de popularité, on peut utiliser un dictionnaire des acronymes ou tout simplement effectuer une requête Google et noter le nombre de résultats.

D’un côté, la taille moyenne d’un nom de domaine s’allonge irrémédiablement en raison de la pénurie de noms disponibles. D’un autre côte, l’être humain tend naturellement vers la simplicité.

Or la longueur du nom de domaine aura une influence directe sur la faculté des internautes à le mémoriser. Indépendamment du fait qu’on opte pour un nom de domaine générique ou non, un terme court est plus facile à retenir qu’un terme long, aussi recherché soit-il. C’est sans doute l’une des raisons qui ont conduit le fondateur d’Amazon Jeff Benzos a ne pas opter pour le nom de domaine initialement prévu, abracadabra.com. L’un des critères à prendre en compte dans le choix d’un nom est également le taux d’erreur de frappe, que nous verrons dans un prochain billet. Il est quand même plus probable de riper en saisissant abracadabra.com dans son navigateur qu’en entrant amazon.com.

L’un des nombreux avantages des noms de domaine génériques est qu’ils correspondent parfois à un (ou plusieurs) mot(s) connu(s) depuis notre plus tendre enfance. Vous aurez d’autant moins de peine à encrer votre nom dans les mentalités qu’il sera composée d’un terme lui-même profondément encré dans le langage courant. Opter pour un nom de domaine générique court et accrocheur à la fois peut donc se révéler être un atout considérable, surtout au lancement d’une marque, et une source d’économies conséquentes en frais de promotion.

Bref, nom de domaine générique ou pas, il suffit de jeter un œil sur les sites internet les plus populaires dans le monde pour se convaincre de l’intérêt d’avoir un nom de domaine court : rares sont les enseignes qui communiquent sur un nom de domaine de plus de 10 caractères et nombreuses sont celles qui ont opté pour un nom de moins de 5 lettres.

Dans « nom de domaine », il y a « nom ». Si on ne choisit pas son nom de famille, ni même son prénom, il reste possible d’utiliser entre nous des diminutifs pour simplifier des noms trop courts ou trop compliqués à épeler/retenir. En matière de noms de domaine, c’est un luxe qu’on peut rarement se permettre (quoi que). Mais il est une liberté bien plus précieuse qui vous est accordée : celle de pouvoir choisir votre nom de domaine. Sachez donc en faire bon usage !

3 réflexions au sujet de « L’impact de la longueur d’un nom de domaine sur sa mémorisation, et donc sa valorisation »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *