Month: November 2019

SedoPro Partner Forum 2008 – acte 3

Troisième et dernier acte des aventures du SedoPro Partner Forum 2008 avant une édition spéciale photos que je sais attendue par nombre d’entre vous :o)

Vers l’acte 1
Vers l’acte 2

Aux antipodes du lundi largement consacré aux activités en plein air et à la détente des participants, le mardi affiche un programme autrement plus studieux. Après le traditionnel petit-déjeuner, c’est dans les salles de conférence que tout se joue avec 3 sessions successives proposant aux choix 2 ateliers :

  • SESSION 1

– « Vente de domaines : méthodes éprouvées et conseils pratiques pour toucher les utilisateurs finaux »,  par Kathy Nielsen, Directrice Brokerage, Sedo LLC

– « quelles perspectives pour la Monétisation trafic ?« , par Laurent Müllender, Directeur Product Management Parking, Sedo GmbH

  • SESSION 2

– « Feuille de route place de marché pour 2009 : introduction à la stratégie générale de Sedo et aperçu des améliorations produit », par Ulrich Essmann, Président Sedo LLC et Directeur Product Management Marketplace

– « Google Adsense For Domains : présentation et conseils d’optimisation pour maximiser la performance de votre portefeuille de noms de domaine parqués », par Michael Jäschke, Strategic Partner Manager Syndication

  • SESSION 3

– « Protéger vos noms de domaine dans un environnement juridique hostile », par Cédric Manara, juriste et professeur à l’EDHEC Business School et Jeremiah Johnston, Chief Operating Officer Sedo LLC

– « Vente de domaines : de la détermination de vos prix de vente à la négociation réussie, les conseils pour mieux vendre », par Frank Tillmanns, Directeur du Courtage & Acquisitions Europe/Asie Sedo GmbH

Pour ne pas vous ennuyer avec une longue description analytique du contenu des interventions en question, je me contenterai de vous renvoyer vers les documents PowerPoint récemment mis en ligne sur le site SedoProPartnerForum.com. La présentation de Cédric Manara, quant à elle, est disponible sur son blog. Pour ceux qui chercheraient une trace écrite de l’exposé de Monsieur Google, vous ne serez pas étonné d’apprendre qu’il n’y en a pas.

Je retiendrai de ces présentations – pour celles auxquelles j’ai pu assister en tous cas car l’ubiquité n’est pas mon fort – une forte impression de sérieux et de qualité. Avec une mention spéciale à Cédric, qui a su mobiliser l’attention des domainers de la dernière heure par son enthousiasme. Je ne suis personnellement pas fan d’analyse juridique et je crois n’avoir pas été le seul dans ce cas dans la salle mais sous la houlette de Cédric, on prend goût au sujet…

La présentation la plus attendue, qui a même réussi à tirer du lit certains fêtards de la veille, était bien entendue celle de Michael Jäschke de Google. La partie théorique n’a certes pas réinventé la poudre, mais a permis de redécouvrir l’approche du géant de Moutain View en matière de monétisation trafic. La partie questions-réponses, quant à elle, a donné l’occasion aux domaineurs de formuler un certain nombre de critiques en matière de produit et de revenus. Mais la foule a été rassurée sur un point : non, Google n’a pas l’intention de se désengager du segment parking. On a par contre senti une réelle volonté de resserrer les boulons de la qualité. Les effets ressentis actuellement (blacklistings, keyword overwriting etc.) ne …

La valorisation des noms de domaine (prélude)

Cela fait déjà un petit bout de temps que je songe à mettre en ligne un tutoriel sur les critères de valorisation des noms de domaine sur le second marché, autrement dit tenter de répondre à l’éternelle question “Qu’est-ce qui détermine la valeur d’un domaine sur le marché des noms d’occasion ?“. Mais l’étendue et la complexité du sujet m’ont souvent ralenti dans mes ardeurs.

Premier constat : vu le nombre (croissant) d’aspects entrant en ligne de compte et l’évolution constante de ce marché encore jeune – abstraction faite de l’évolution d’Internet en elle-même – il y a du boulot. Deuxième constat : compte tenu du fait que le second marché est exclusivement régi par la loi de l’offre et de la demande et qu’une vente ne se fait que lorsque un acheteur A est disposé à accepter le prix demandé par un vendeur V, la part de subjectivité est énorme.

Bien malin donc celui qui pourrait pondre un référentiel exhaustif sur la question. Aussi n’ai-je pas la prétention de rédiger en un tour de main la Bible de la valorisation des noms de domaine, mais simplement de publier sur ce blog une série d’articles sur ce thème central du second marché.…