nov 11

Ventes Sedo – semaine 44

Catégorie : Meilleures ventes,Premier marchéAdmin @

SedoLa dernière liste des ventes hebdomadaires sur Sedo m’avait été livrée avec un peu de retard, et celle-ci arrive avec un peu d’avance. Conséquence : deux billets similaires qui se suivent sur Blogodomaines.

J’aurais pu dédier hier un billet à la récente annonce par l’ICANN de la fin de la « séparation des pouvoirs » entre registres et registrars, mais je n’ai pas encore décelé de conséquences palpables que cette décision pourrait avoir sur le second marché des noms de domaine donc j’ai préféré passer pour l’instant. Ne nous y trompons pas, toutefois : cette décision marque un tournant dans l’histoire du nommage sur Internet.

En effet, elle signifie qu’à l’avenir :

  • les registres pourront jouer le rôle de registrar (et donc commercialiser directement des gTLD);
  • les registrars pourront jouer les de registres (et donc gérer directement des gTLD);
  • registres et registrars pourront s’allier à souhait pour la gestion et la commercialisation d’extensions (et acquérir des parts les uns des autres)

Non pas que ce mélange des genres soit tout à fait nouveau : on l’observe déjà sur certaines extensions nationales comme le .ch, ou le registre Switch distribue et commercialise directement des noms de domaine au même titre que des registrars « partenaires » (qu’on peut qualifier de revendeurs puisqu’ils se fournissent directement chez Switch). Switch a même ouvert en août 2009 SwitchPlus, une filiale dédiée à la commercialisation des .ch (en plus de ceux que le registre commercialise déjà en son propre nom)… et de prestations d’hébergement, ce qui place registre et registrars/hébergeurs en concurrence frontale (et n’a pas été du goût de certains).

D’instinct, je dirais que cette décision de l’ICANN – outre le fait de marquer une volonté d’avancer rapidement sur le dossier des nouvelles extensions en tranchant clairement sur des discussions satelllites/préalables – favorise davantage les registrars que les registres dans la mesure où les registrars ont déjà des compétences techniques fortes qui les mettent en position favorable pour gérer directement des extensions, mais aussi et surtout accès à des bases de données clients plus ou moins conséquentes (utile pour le cross-selling); alors que les registres qui voudront commercialiser des extensions, eux, devront partir de zéro ou presque sur la partie commerciale. Même si à bien y regarder, les registres ont traditionnellement un rôle institutionnel qui rend leur « marque » connue et reconnue du grand public d’une  part, et que ceux qui ne voudront pas gratter la terre avec leurs propres ongles pourront toujours emprunter la pelle du voisin en prenant des participations dans des registrars désireux de gérer leurs propres extensions en échange par exemple d’une aide au financement des campagnes de promotion (il en faudra pour « imposer » les nouvelles extensions…)

Moi qui ne voulais pas faire de billet sur le sujet, j’ai presque réussi à en pondre un ! Pour vous tenir informés de manière pointue sur les sujets de gouvernance ou aller plus loin dans les réflexions, mieux vaut toutefois consulter des sites  d’experts en la matière.

Revenons aux ventes de la semaine dernière chez Sedo, et zoomons sur la partie « francophone » :

  • levures.com, 4 872 EUR (racheté par Ordipat.fr, sans doute pour le compte d’un client)
  • rigolet.com, 2 500 EUR (racheté par un certain T. Rigolet de la société E-Books SPRL, de Bruxelles)
  • calculs.com, 1 408 EUR (racheté à BuyDomains, whois inchangé pour l’instant)
  • clubdesport.com, 1 300 EUR (visiblement racheté par l’ESSM Force Athlétique de Saint-Martin d’Hères, à moins qu’ils soient les vendeurs et que le whois n’ait pas encore été mis à jour par l’acheteur)
  • ecranplasma.com, 999 EUR (racheté par Discounteo.com)
  • secret.ch, 10 000 EUR (se dit en anglais et terme racheté dans d’autres extensions les semaines précédentes, ceci explique cela)
  • multimarque.ch, 9 322 EUR (racheté par Delta Car Trade SA, Saint-Légier-Chiésaz (pas évident à prononcer !) en Suisse)
  • proteine.fr, 3 500 EUR (racheté par France Nutrition Sport)
  • coiffure-cheveux.fr, 3 200 EUR
  • epresse.fr, 3 000 EUR (?)
  • profession.ch, 1 500 EUR
  • vending.fr, 1 300 EUR (racheté par France Pizza, Courbevoie)
  • recettedecuisine.net, 2 000 EUR
  • salope.org, 1 000 EUR
  • antiquaire.net, 850 EUR

C’est tout, et c’est déjà pas mal ! Retrouvez ces transactions (et les autres) dans le tableau suivant :

[table id=2 /]

Un commentaire :

  1. bhsl

    Merci Remy !

Postez un commentaire !