Lancement du site ingenieurs.fr

Ceux qui connaissent un peu la région Rhône-Alpes, le football et les vieilles légendes savent combien il est difficile pour un Stéphanois de faire l’éloge d’une réalisation d’un voisin lyonnais (et vice versa). Comme l’ASSE a remporté le dernier derby à Gerland, je vais quand même (faire semblant de) me forcer et féliciter Thierry Debarnot et toute l’équipe de Media Etudiant pour le lancement du dernier poulain du groupe : ingenieurs.fr

ingenieurs.fr, ingenieurs.com, deux noms de domaine, même combat

MediaEtudiant.fr est la première communauté étudiante de France. Quoi de plus logique dès lors que d’avoir opté pour le nom de domaine de premier choix ingenieurs.fr pour bâtir la première communauté d’étudiants ingénieurs en France ?

L’ex étudiant en lettres/langues que je suis aurait bien du mal à vous parler des formations d’ingénieurs et des métiers d’ingénieurs comme si c’était une deuxième nature, mais les passionnés pourront échanger à loisir sur le forum d’ingénieurs.fr et, s’ils souhaitent donner un nouvel élan à leur carrière, consulter la rubrique emploi du site pour décrocher un stage ou trouver leur bonheur parmi les dernières offres.

Après le lancement très médiatisé de devoirs.fr, Media Etudiant montre une fois encore son attachement aux noms de domaine génériques de qualité. De mon côté, je suis heureux d’avoir pu les aider à faire l’acquisition de l’indispensable version en .com d’ingenieurs.fr. Je constate d’ailleurs qu’ingenieurs.com est l’URL officielle du site, bien que la communication soit centrée sur ingenieurs.fr. Dans tous les cas, l’espace est idéalement occupé puisque la seule carte manquante au carré – ingenieur.com – redirige sur ingenieur.de, un site en allemand qui ne devrait ni faire d’ombre à Media Etudiant, ni changer de main de sitôt.

À noter également, d’un point de vue « domainistique », que le groupe a su se donner les moyens de ses ambitions puisque les trois spécimens ingenieur.fr + ingenieurs.fr + ingenieurs.com ont été négociés sur le second marché (montants confidentiels). Il ne fait aucun doute que l’investissement sera rapidement rentabilisé pour le spécialiste du secteur au vu de la croissance soutenue des sites de son réseau. L’un des nombreux reporters de Blogodomaines qui parcourent le globe sans relâche à la recherche des derniers scoops en matière de noms de domaine a d’ailleurs pu retrouver M. Debarnot himself dans les tribunes de Gerland et recueillir quelques mots de sa part en exclusivité :

Je souhaitais lancer un site de niche innovant à destination des ingénieurs car les écoles nous ont sollicité à plusieurs reprises sur ce sujet. Pour nous imposer rapidement comme une marque incontournable auprès des jeunes et des étudiants ingénieurs, et aussi faciliter la commercialisation des espaces, je ne voyais pas de meilleur moyen que d’investir dans le couple de noms de domaine ingenieurs.fr/ingenieur.fr. Hasard du calendrier, quelques semaines seulement après la finalisation des négociations sur les deux .fr, ingenieurs.com était mis aux enchères; j’ai donc eu le plaisir de négocier son acquisition avec mon voisin stéphanois (enfin suisse plutôt) Rémy chez Virtual Network.

Et à peine 3 mois plus tard, Thierry est en passe de conquérir le monde avec son joyau, rendez-vous compte !

Ceux d’entre vous qui souhaitent en savoir plus sur l’initiative ingenieurs.fr peuvent contacter Thierry via l’espace presse du site ou consulter le communiqué de presse publié spécialement pour l’occasion. A écouter également, une excellente interview audio du fondateur sur FrenchWeb.fr.

Longue vie à ingenieurs.fr, bonne chance à Media Etudiant pour la suite et impatient de voir le prochain category killer de la maison !

Derrière chaque vente de nom de domaine se cache une histoire

Toutes les ventes récentes de noms de domaine sont riches en enseignements, notamment sur la question de l’identité des acheteurs. Certaines indications précieuses peuvent vous donner des pistes de réflexion concrètes, notamment en vue de cessions ou d’acquisitions futures. Vous pouvez par exemple être titulaire de la version au singulier d’un nom au pluriel vendu récemment, et le simple fait de vous en être rendu compte vous permettra peut-être de remonter aisément jusqu’à l’acheteur et d’entrer en discussions avec lui. De même, un domaine (ou un groupe de domaines) vendu récemment peu vous donner des idées d’enregistrement ou de rachats si vous jugez la thématique porteuse.

D’où l’intérêt de surveiller régulièrement le pouls du marché, par exemple en consultant l’excellente liste hebdomadaire compilée par le vénéré Ron Jackson de DnJournal.com. Les ventes les plus simples et les plus intéressantes à analyser sont sans doute les vôtres. Parfois, nul besoin d’attendre la clôture d’une transaction pour savoir qui se cache derrière un mystérieux acquéreur; car justement, tous les acheteurs ne se cachent pas. Certains préfèrent négocier en direct et à visage découvert. Vous vous retrouvez alors un peu comme un enfant qui sait ce qu’il va avoir à Noel : content quand même, mais rassasié niveau curiosité. A contrario, les ventes réalisées via les plateformes spécialisées comme Sedo ou Afternic peuvent donner bien du fil à retordre aux enquêteurs les plus chevronnés. En effet et dans la mesure où ces plateformes fonctionnent sur le sacro-saint principe de l’anonymat, vous ne pouvez en principe pas savoir qui se cache derrière M. l’Acheteur Potentiel (un bon copain de M. Ano Nymous de chez l’AFNIC, à ce qu’il se dit)

Cependant, il existe des moyens simples de lever au moins partiellement le voile sur l’identité des acquéreurs. Ou tout du moins d’essayer, essentiellement sur la base du bon viel adage « ça ne coûte rien de demander ». Vous pouvez donc, via les systèmes de commentaires en ligne souvent intégrés par les plateformes en question, poser quelques questions à l’intéressé concernant son identité et ses intentions. Parfois, ça marche. Mais attention, c’est à double tranchant : en se sentant questionné voire espionné, votre acheteur peut sérieusement se refroidir. Notamment s’il a été mandaté pour racheter votre nom de domaine dans le cadre d’un projet confidentiel sous toutes coutures. Il sera alors typiquement dans une approche « sous-marin » qui n’aura pas pour but premier de contrecarrer votre envie de tout savoir, mais simplement de maintenir un degré de confidentialité maximal. En tant que vendeur, il est important de savoir respecter ce genre de détails si vous ne voulez pas voir certaines ventes vous passer sous le nez par excès de curiosité. Mon conseil : concentrez-vous sur votre prix de vente et faites abstraction des éléments extérieurs !

Une vente est une vente, et croire que l’on tirera nécessairement plus de bénéfices d’une vente à un groupe du CAC40 ou à une multinationale plutôt qu’à une start-up ou une PME est souvent faux. Rappelez-vous que le potentiel d’un nom de domaine de qualité est souvent mieux reconnu par un acteur économique de type « outsider dynamique » que  de type « mastodonte bien établi », qui lui cherchera davantage à capitaliser sur ses acquis. C’est la théorie que je tâcherai de vous démontrer par l’exemple un peu plus loin dans ce billet… n’hésitez pas à aller vous chercher un thé ou à faire une pause pipi dès à présent si l’envie vous en prend : [modestie off] le billet est encore un peu long avant de donner sa pleine mesure [/modestie off]

Lire la suite