Faire-part de naissance… d’un nom de domaine

Pour marquer le passage imminent de la barre symbolique du demi-millier de followers sur Twitter, je me suis récemment proposé d’offrir un nom de domaine (libre et en .com, hein, faut pas pousser !) à l’heureux 500ème. Et à ce petit jeu, c’est @CardsStationery qui a décroché le pompon. Un peu surpris de voir un twittos anglophone monter au créneau sur ce coup, j’ai réalisé qu’il s’agissait en fait d’un sous-compte de @FairePartoo, vitrine Twitter (twitrine ?) du site FairePartoo.com. Ayant découvert récemment sur leur blog l’histoire du nom de domaine FairePartoo.com, je me suis dit qu’il pourrait être sympa de parler noms de domaine avec l’un des fondateurs de la boutique.

Lire la suite

Le nom de domaine qui lave plus blanc que blanc

Day 352 / 365 - Washing dayParu hier sur WebRankInfo, un billet du fondateur Olivier Duffez sur qui conseille, pour un bon référencement, d’utiliser un nom de domaine – non, pas de qualité, nous n’en sommes pas encore là – mais « propre ».

A savoir, ne pas passer par « les services (gratuits) d’un fournisseur d’accès blogs, forums, wiki etc.« , qui changent parfois de structures d’URL comme de chemises. Conséquence lorsque cela se produit : « tout le netlinking externe de ces sites est réduit à néant du jour au lendemain« .

Très juste. Et la réponse à ce fâcheux phénomène est d’enregistrer son propre nom de domaine (et non pas son nom de domaine propre) auprès d’un registrar accrédité.

Et tant qu’à faire, d’en prendre un d’une qualité propre (…) à contribuer activement à votre référencement naturel. Il serait intéressant d’avoir le point de vue d’Olivier Duffez à ce sujet, qui sera largement abordé dans le cadre des premières Rencontres Internationales des Noms de Domaine (dernier panel du lundi 26 après-midi).

Creative Commons License crédit photo : ooOJasonOoo