Message d’outre-blog

 

Brrrrrr, qu’il fait sombre là-dedans ! Et je ne vous parle pas des toiles d’araignées.

En direct de la sépulture d’un Blogodomaines momifié depuis maintenant plus de 4 mois, votre humble serviteur vient vous délivrer un message à caractère personnel, qui une fois n’est pas coutume ne vous apprendra rien ou si peu sur les noms de domaine.

Allons-y gaiment : après 7 ans de malheur de bonheur passés (à la vitesse de l’éclair) dans diverses fonctions opérationnelles et managériales au sein d’entreprises leader sur le second marché des noms de domaine, l’heure est venue pour moi de tourner la page. Je vais quand même rajouter un « sans doute » car il paraît qu’il ne faut jamais dire jamais… mais je connais bien cette flamme qui brille en moi depuis ce beau matin de mars 2004 et je sais qu’elle ne brille plus suffisamment aujourd’hui pour produire la chaleur et l’énergie nécessaires pour être à la fois motivé, performant et épanoui au quotidien dans et en dehors de mon travail. Je prends cela avec la plus sereine des philosophies. Je ne pense pas pour autant que cette flamme cessera de briller un jour : il reste largement de quoi s’allumer un bon feu de joie de temps en temps. J’ai d’ailleurs quelques projets domainistiques en tête mais ceux-ci – s’ils devaient aboutir – seraient quasi-exclusivement placés sous le signe du plaisir et je préfère ne pas attendre de ne plus en prendre du tout pour éventuellement mettre ces projets en marche le jour où m’en viendra(it) l’envie.

Parallèlement, la vie suit son cours et les envies personnelles ne sont forcément plus les mêmes à 31 ans qu’à 24. À vrai dire, mes choix professionnels et « géographiques » – que je ne regrette pas pour autant, loin s’en faut – m’ont fait mettre un certain nombre de choses entre parenthèses ces dernières années et il est des évènements qui vous rappellent toujours trop brusquement que l’épanouissement professionnel n’est pas une fin en soi. Il y a aussi ces choses que l’on prenait du plaisir à faire et que l’on a pourtant laissées sur le bord du chemin un beau matin, et qu’on aimerait bien reprendre comme compagnon de route pour le prochain voyage. Je pense notamment à la pratique des langues, qui dans mon cas avait (devrais-je dire « a » ?) l’avantage d’être à la fois une compétence et une passion. Ou encore à la relation client, à la gestion de projets ou au management d’équipes en environnement interculturel.

Ne me demandez pas pour autant ce que je vais faire ni où je vais le faire; je n’en ai dans le meilleur des cas qu’une très vague idée. Pour l’instant, j’en suis plutôt au stade où je sais ce que je ne veux pas faire, tant sur le plan personnel que professionnel. Sur ce second point justement, je n’aspire pas à quitter définitivement le secteur du webmarketing. Ce pourrait au contraire être un challenge intéressant de poursuivre une aventure dans cette voie, a fortiori dans le cadre d’un projet qui me permettrait d’élargir mon horizon et me donnerait de réelles opportunités d’apprentissage. Sans vouloir paraître prétentieux, je ne pense pas que les noms de domaine aient encore énormément à m’apprendre après 7 ans passés à les « manipuler » au plus haut niveau. Ou en tous cas pas dans des proportions suffisantes à assouvir ma soif d’apprendre ni de m’occuper joyeusement jusqu’à la retraite. S’ils peuvent encore me surprendre ? Certainement, oui. Mais les surprises sont pour moi le piment du quotidien, pas le moteur.

J’ai aussi à court terme des envies de voyages, d’escapades, d’ailleurs. En somme, il n’est pas dit que vous ne me croisiez pas ces prochains mois sur une plage de sable fin, à l’ombre d’un cocotier avec un bon bouquin comme Ersatz de PC. Ou dans les rues d’une ville du Monde avec un plan dans une main et un appareil photo dans l’autre. Bref, quelque part en train de remplir d’images et d’émotions la place laissée libre par les noms de domaine dans ma tête. Je ne détournerai pas pour autant mon regard des noms de domaine si j’en croise, l’idée n’étant pas de faire une désintoxication ni encore moins un déni.

Bref, parlons peu, parlons bien, parlons échéances ! Le 30 juin prochain (hé oui, déjà !) sera mon dernier jour chez Virtual Network, que je remercie sincèrement pour l’excellente collaboration tout au long des 2 dernières années. La séparation de nos chemins respectifs est à l’image du très bon état d’esprit entretenu depuis (voire avant) 2009, et je souhaite à l’entreprise le meilleur des futurs qui soit.

En externe cette fois-ci, j’en profite également pour remercier tous ceux avec qui j’ai fait affaire ou collaboré durant et avant mon séjour helvétique, et pour leur souhaiter à eux aussi bonne continuation dans leurs projets. C’est à la fois un plaisir et un honneur d’avoir pu échanger avec autant de passionnés et de visionnaires en finalement si peu de temps. Je tiens également à m’excuser auprès de tous ceux que j’ai doublés – toujours à la régulière ! – sur des acquisitions de noms de domaine; tous ceux qui n’auraient pas réussi à forcer mon verrou sur une vente (N.B. : vous avez encore 15 jours pour me faire des offres que je ne saurais refuser !) ; tous ceux qui s’imaginaient refaire le monde avec VN et dont j’ai poliment refusé les propositions car elles n’étaient simplement pas en phase avec notre vision, nos envies ou nos ambitions. Allez, je remercie même ceux qui m’ont doublé, résisté, snobé ou qui ont balayé mes propositions d’un revers de main.

Si ces prochains jours s’avèrent effectivement mes derniers sur le marché des noms de domaine, je laisserai alors l’endroit dans un état bien différent de celui dans lequel je l’ai découvert il y a 7 ans. Cet écosystème en perpétuel changement regorge à la fois d’opportunités et de risques, synonymes d’autant de succès et d’échecs. Pourtant, il s’agit ironiquement d’un marché où je vois l’histoire se répéter encore et encore, aussi vrai que les vagues s’échouent sur les plages. Si je devais éteindre la lumière, fermer la porte à double-tour et ne revenir sur les lieux que dans 6 mois, j’aurai certainement cette sensation étrange que l’on éprouve parfois au retour de vacances, lorsque l’on a l’impression de ne plus vraiment être chez soi alors que rien n’a changé.

Ce qui a changé à coup sûr en revanche – et je m’en réjouis – c’est le regard que porte le monde extérieur sur le marché des noms de domaine, et en particulier sur le second marché. La compréhension qu’il en a également, surtout dans les cercles voisins du secteur du marketing online. C’est bête à dire, mais je ne me souviens pas de la dernière fois où j’ai essuyé en public un regard dédaigneux ou des mots déplacés, chose qui était encore assez (trop ?) courante au milieu des années 2000. J’ai plutôt croisé des regards curieux et des personnes désireuses d’en savoir plus sur ce monde des noms de domaine que nombre d’entre elles trouvent encore si mystérieux. Que les intéressés se rassurent : cela m’arrive à moi aussi.

Quant à Blogodomaines, qui m’a sans rancune ouvert ses pages aujourd’hui pour y écrire ce billet, comment pourrais-je le mettre au placard ? C’est un livre qui n’a jamais eu d’autre prétention que celle de rester ouvert et à disposition de tous. Peut-être saura-t-il, à la manière d’un nom de domaine de premier choix, traverser les années sans prendre une ride…

A bientôt !

Rémy

16 réflexions au sujet de « Message d’outre-blog »

  1. Bonne chance pour la suite Rémy.
    Merci pour ce que tu as fait pour éduquer le marché, et merci pour les bons moments passés sur la chatbox ;)
    ++

  2. Salut Rémy,
    Quel talent tu as pour écrire tes billets ! Au delà du style que tu maîtrises à merveille, je vois plein de bon sens dans tes propos. Mais c’est pas une surprise, tout le monde avec un peu de bouteille voit de suite que tu es un très bon.
    Sincèrement bonne chance à toi pour la suite et si tu veux passer par Valencia dans le cadre d’un de tes voyages, ici tu pourras t’essayer à l’espaingouin, te dorer la pilule et tu seras très bien accueilli ! Pour le côté culturel qui t’attire je crois, il vaudra mieux compter sur une autre destination. A Valence, la vie sociale se résume à « la paella, elle est buena » et l’intérêt pour l’étranger se limite à visiter eurodisney

  3. Chapeau bas l’artiste !! Je suis très content pour toi que tu décides de mettre en avant ton projet de vie, ça n’en sera que mieux pour tes projets professionnels qui s’y integrerons au fil du temps. Ca va quand même faire drôle de ne plus te croiser régulièrement das le biz et j’éspère vivement qu’on pourra tout de même se recroiser de temps en temps.
    Un retour en France prévu ? un bébé en route ?
    Merci pour tous les conseils, informations, aides que tu as pu prodiguer ces dernières années ; et n’hésite surtout pas à biper Rub, où que tu sois dans le monde, s’il faut un peu forcer les choses ;)

  4. Hey,

    Je n’y connais rien en ndd, mais tu es une personne qui, je pense, est humainement à connaitre. Peut-être que cela se réalisera un jour :)

    En espérant te voir régulièrement sur forumndd :)

    ++

  5. Le prochain billet est pour octobre (cycle de 4 mois) ou pour décembre?
    (Ne ferme pas ton blog!)
    D’ici là bonne route Rémy!
    (La chance elle se force, ton talent vas faire la différence)… C’est vrais que tu est doué (entre autre) en écriture.

    DbP

  6. Bonne continuation Rémy. Cela a été un plaisir d’échanger avec toi depuis 2004. 7 ans déjà ! Le temps défile à une vitesse. A bientôt, j’espère.

  7. Merci Rémy pour ta gentillesse, ton humour, et ton professionnalisme.
    Une question maintenant: Mais que va devenir la chatbox????

    Bons vents à toi! :peace:

  8. Ou la… Si je m’attendais à cela. Plein d’émotion ce billet et au vu de sa longueur je ne pensais pas tout lire mais comme tous tes billets cela se lit tout seul.

    Quoi dire d’autres… Bon vent pour la suite ?

    Et merci pour tout rémy.

  9. Alles Gute und Viel Glück
    Merci pour le support (durant Sedo).
    Il faut savoir « changer » son destin parfois.
    Coincidence? Moi aussi j’ai mon dernier jour le 30 Juin après 11 ans dans la même insitution financière…..

    See you

    Dabsi

  10. Ce fût un plaisir de te lire à travers ce blog et sur forumndd.com. Tu étais devenu un expert.
    Bonne chance Rémy dans tes nouveaux projets.

  11. Je ne suis pas sûr qu’on puisse compartimenter la vie comme cela, car tu as une sacré expérience dans les NDDs et c’est quelque chose qui EST là peu importe la suite. Mais d’avoir envie d’aller vers d’autres horizons, ça je comprends complètement !

  12. Bravo Rémy pour ta liberté. Ce n’est pas facile de changer de route quand elle est tracée dans le succès comme la tienne. Ton professionnalisme dans un monde d’amateurs nous a permis d’évoluer, et tu pars juste un peu trop tôt au moment où nombre d’entre nous arrivent à transformer leur passion en métier.
    Si tu sors de la Suisse voisine en passant par Genève, pousse jusqu’à Annecy où j’aurai toujours beaucoup de plaisir à t’accueillir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *