Faire-part de naissance… d’un nom de domaine


Pour marquer le passage imminent de la barre symbolique du demi-millier de followers sur Twitter, je me suis récemment proposé d’offrir un nom de domaine (libre et en .com, hein, faut pas pousser !) à l’heureux 500ème. Et à ce petit jeu, c’est @CardsStationery qui a décroché le pompon. Un peu surpris de voir un twittos anglophone monter au créneau sur ce coup, j’ai réalisé qu’il s’agissait en fait d’un sous-compte de @FairePartoo, vitrine Twitter (twitrine ?) du site FairePartoo.com. Ayant découvert récemment sur leur blog l’histoire du nom de domaine FairePartoo.com, je me suis dit qu’il pourrait être sympa de parler noms de domaine avec l’un des fondateurs de la boutique.

D’autant plus que si la part belle est faite aux noms de domaine génériques sur ce blog, ce n’est pas une raison pour ne pas s’intéresser aux noms « montés de toutes pièces » (aka brandable), dont on voit d’ailleurs régulièrement certains s’échanger sur le second marché pour des sommes qui peuvent certes surprendre, mais montrent avant tout qu’il existe une réelle demande et une valorisation pour ce type de noms de domaine.

Grand seigneur, Christophe Mathieu m’a confié que l’idée d’une interview sur Blogodomaines le tentait au moins autant que celle d’un nom de domaine gratuit. Ni une ni deux, nous y avons consacré tous les deux une partie de notre weekend. En espérant que le résultat vous plaira !

fairepartoo

Christophe, peux-tu nous présenter le projet et l’équipe FairePartoo.com en quelques mots ?

Le projet FairePartoo.com a germé dans nos têtes en fin d’année 2009. A cette époque, j’ai rencontré ma fiancée qui travaillait pour une boutique en ligne de création de faire-part. Elle était en charge de la partie graphique du site. Toutefois, son travail n’était pas suffisamment valorisé à mes yeux ; il m’a dès lors semblé opportun d’optimaliser l’idée et de l’appliquer au marché francophone en combinant qualité, service et créativité. De là est né FairePartoo.com, spécialiste du faire-part sur mesure !

Au vu des nombreuses demandes sur l’origine de FairePartoo.com, nous avons mis en ligne sur notre blog une présentation qui résume bien le projet de ses origines à maintenant.

Quant à l’équipe, nous sommes deux (ma fiancée et moi, donc) à nous consacrer à ce projet à plein temps. Mais nous nous sommes entourés de nombreux de prestataires (presque 10 au total) pour des aspects aussi variés que le référencement, le développement, l’infogérance ou l’optimisation du webmarketing. L’une des grandes singularités du projet est que nous n’avons jamais rencontré ces collaborateurs en personne. Tout au plus communiquons-nous avec eux via Skype… C’est cela aussi l’e-commerce des temps modernes !

Quand et comment t’est venue l’idée du nom (de domaine) FairePartoo.com ?

L’idée m’est venue instinctivement le jour où j’ai su que je me lancerais à corps perdu dans ce projet. La raison du choix de ce nom est simple : en 2003, j’avais lancé Stardoo.com, un portail dédié aux photos de célébrités. Nom de domaine déjà influencé par les Kangoo, Yahoo and co. Le succès fut total : ½ million de visiteurs, 7 millions de pages vues en 10 mois. Heureusement, le référencement était plus facile à l’époque. Mais du jour au lendemain, j’ai cessé de m’occuper de ce site. Je le regrette aujourd’hui.

6 ans plus tard, le choix d’un nom de domaine s’impose à nouveau. Je tenais à intégrer au nom de domaine un mot-clé représentatif de mon activité. C’est presque automatiquement que j’ai rajouté le « oo » à fairepart. Voilà comment est né FairePartoo.com. Hommage vibrant à mon illustre prédécesseur ? Choix de la facilité ? Je ne saurais le dire mais cela s’est imposé comme une évidence. Aujourd’hui, nombreux sont les commentaires positifs sur ce nom de domaine. Facilement mémorisable par rapport au jeu de mot ! Un nom de domaine qui fait parler, c’est le principal.

Le choix d’un nom de domaine générique t’avait-il effleuré l’esprit avant de te tourner vers un nom « imaginaire » ?

Oui. J’ai bien entendu vérifié en tout premier lieu si des noms de domaine génériques étaient disponibles dans cette thématique. Mais je me suis rapidement aperçu que j’étais en terrain conquis. J’ai guetté les dates d’expiration mais les noms de domaine qui m’intéressaient ont tous été renouvelés. Il a dès lors fallu se résoudre à opter pour une marque originale.

Pourquoi avoir opté d’emblée pour un .com ?

Par expérience, le .com revêt une dimension plus internationale et peut faciliter le référencement lorsque l’on vise plusieurs marchés distincts. Souhaitant proposer nos créations sur l’intégralité du marché francophone (Belgique, France, Suisse, Canada), une limitation géographique du nom de domaine ne m’intéressait pas. Le .com de mon cœur étant disponible, j’ai sauté le pas.

Où étais-tu au moment de la la vente aux enchères de faire-part.com en octobre 2008, adjugé pour plus de 45 000 EUR sur Sedo ? Que t’inspire cette transaction ? (PS : à titre personnel, je m’en souviendrai longtemps ! A cette époque, je travaillais chez Sedo. J’étais sorti tranquillement prendre mon déjeuner avec des collègues. De quelques petits milliers d’euros au moment d’attaquer mon entrée, on était déjà à plus de 30k€ à l’heure du dessert !)

Je planchais sur l’acquisition financière par une multinationale d’une partie des droits de tirage des centrales nucléaires en Belgique. Rien de bien passionnant ! Cela me fait plaisir que tu évoques le cas faire-part.com (je n’en attendais pas moins de toi !). J’avais lu le récit fou de cette histoire sur Sedo. Malheureusement, nous n’avions pas les mêmes budgets que les enchérisseurs en présence à l’époque… Mais vu que le domaine n’est pas vraiment exploité à sa juste valeur aujourd’hui, FairePartoo se propose de le racheter pour un euro symbolique ;-)

fairepartoo

On a coutume de dire que les noms de domaine, c’est comme les femmes : les meilleur(e)s sont déjà pris(es). Que regardes-tu en premier chez un nom de domaine ?

Idéalement, du générique mais ne rêvons pas, comme tu le dis si bien ! Ces derniers sont souvent mariés pour de nombreuses années et les divorces sont plutôt rares. Pour le reste, je prête essentiellement attention à l’ancienneté du nom de domaine,  à sa faculté à revêtir un caractère international mais aussi et surtout à sa disponibilité.

De manière plus générale, quelle importance revêt pour toi le choix du nom de domaine dans la stratégie marketing d’une société en phase de lancement ? Avec le recul – même modeste – dont tu bénéficies aujourd’hui, quel regard portes-tu sur ton choix du nom (de domaine) FairePartoo.com ?

Le nom de domaine est un élément très important mais pas fondamental par rapport à notre jeune situation. J’ai préféré davantage miser sur le développement technique de mon site et sur  l’acquisition d’un trafic significatif sur des mots clés génériques ciblés sur nos différents produits tels que les faire-part de naissance. Il n’aurait pas été possible financièrement de débloquer plusieurs milliers d’euros pour un ndd à ce stade. De toutes façons, je n’ai pas décelé de noms de domaine à la fois disponibles à la vente et relatifs à mon secteur au cours des les 12 derniers mois.

Pas facile de choisir un nom pour la version anglaise de sa boutique, j’imagine ? Comment s’est passée l’expérience et t’es tu fais aider dans cette délicate sélection qui t’a mené vers Cards-Stationery.com ?

J’ai dormi de longues nuits là-dessus. J’ai d’ailleurs hésité à conserver FairePartoo.com pour la version anglaise afin de transmettre le juice du ndd français. Les avis de mes consultants ont divergé à ce niveau. Il aurait été plus facile de mettre en place un sous-domaine ou un répertoire précis, cela aurait facilité le référencement. Mais le terme « FairePartoo » ne signifie rien en anglais.

Mon référenceur (Referenseo) m’a donc conseillé d’inclure directement une composante générique au nom de domaine. Cards et Stationery sont les deux termes principaux en anglais. Par chance, le ndd était disponible. J’ai sauté dessus ! On est davantage sur du générique que dans la version francophone mais la marque parle moins. Deux stratégies différentes en somme.

Tu as opté pour un nom de domaine sans tiret pour accueillir la version française de la boutique, mais ton choix s’est porté sur un nom de domaine avec tiret pour la version US. Y-a-t’il une raison particulière à cela ?

Il fallait distinguer les deux mots-clés. Sans le tiret, le double « s » posait des problèmes d’écriture dans sa barre d’adresse (cardsstationery.com). Qui plus est, cela était incorrect en anglais. Dans un premier temps, nous avions dans l’idée d’effectuer quelques ventes en UK et en Irlande. Le choix d’un .co.uk ou .ie présentait des avantages à court terme : marché ciblé, meilleur référencement sur la zone ciblée. Le marché US n’est pas à l’ordre du jour, même si nous pouvons acheminer nos produits là-bas sans problème.

Quel bilan tires-tu des premiers mois d’existence de FairePartoo.com ? Quels sont tes objectifs à court-terme et tes projets à moyen et long terme ?

Que du positif avec cependant deux légers regrets. Très positif car la marque commence à se développer, sa notoriété progresse, les premières ventes pointent le bout de leur nez, le trafic augmente et le nom de domaine a été un choix gagnant ! Déception car les problèmes techniques se sont accumulés et m’ont obligé à retarder le lancement. Déception encore car il me manque du temps. En effet, j’ai décidé de garder mon emploi de salarié pour pouvoir financer cette activité sans devoir emprunter. Le temps est mon pire ennemi…

Et les objectifs sont nombreux. A court terme, faire nos preuves, rendre l’activité performante au niveau logistique et marketing, enchaîner les ventes. A moyen terme, devenir un acteur reconnu dans le secteur ultra-concurrentiel du faire-part et et essayer de pouvoir vivre de FairePartoo.com. Le but de tout e-commerçant !


PS : vous êtes un entrepreneur en phase de lancement, de développement ou de re-branding de votre enseigne et souhaitez venir parler noms de domaine avec moi sur Blogodomaines ? La porte est grande ouverte, n’hésitez pas à me contacter !

2 réflexions au sujet de « Faire-part de naissance… d’un nom de domaine »

  1. Sympa cette interview ! Choisir un nom de domaine n’est pas évident, on voit là bien la démarche. Ce n’est pas pris à la légère car plus qu’un simple ndd, c’est aussi et surtout la marque du e-commerce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *