Premier marché des noms de domaine

Définition du premier marché des noms de domaine

On entend par premier marché ou marché primaire celui sur lequel des personnes physiques ou morales peuvent déposer un nom de domaine, pour peu qu’elles y soient éligibles et que celui-ci soit disponible à l’enregistrement. La notion de « premier marché » fait écho à celle de second marché ou marché secondaire, sur lequel des noms de domaine déjà enregistrés changent de main ou sont tout au moins inscrits dans une logique d’échange.

Les acteurs du premier marché des noms de domaine

L’enregistrement d’un nom de domaine s’effectue dans la plupart des cas par le biais d’un registrar (société habilitée à commercialiser des noms de domaine) mais parfois également directement auprès d’un registre (organisme en charge de la gestion d’une « zone » (extension ou groupe d’extensions) particulière).

En l’espèce, le registrar ou registre vérifie sur demande de la personne souhaitant déposer un nom de domaine si celui-ci est disponible à l’enregistrement ou au contraire déjà réservé. Pour effectuer cette vérification, le registrar interroge directement la base de données centrale (zonefile) du registre en charge de la gestion de l’extension du nom de domaine visé (ex : l’AFNIC pour le .fr, le DENIC pour le .de, Verisign pour le .com). A noter que cette même vérification est tout à fait réalisable par tout un chacun sans passer par un registrar; il suffit pour cela d’interroger le WHOIS de l’extension en question (ex : WHOIS de l’AFNIC) ou un moteur WHOIS proposé par un site tiers (ex : WHOIS de DomainTools)

Nom de domaine libre et nom de domaine réservé

Si le nom de domaine visé est libre, celui-ci peut être enregistré moyennant le versement de frais d’enregistrement généralement calculés sur une base annuelle. Après enregistrement, le titulaire ou registrant (de l’anglais registrant) conserve son droit d’usage sur le bien en question aussi longtemps que ce dernier procède au renouvellement du nom de domaine.

Une fois un nom de domaine réservé par quelqu’un et tant que celui-ci est renouvelé, personne ne peut plus prétendre à son enregistrement sur le premier marché. Si un tiers souhaite en faire l’acquisition, il devra donc soit patienter jusqu’à son expiration (qui surviendra lorsque/si le titulaire n’a pas renouvelé celui-ci pour une raison ou pour une autre), soit négocier le rachat (ou tout au moins la cession) du nom de domaine en question à son propriétaire actuel. Cet échange se fera donc sur ce qu’on appelle le second marché.

Structure du premier marché des noms de domaine

Sans parler de l’écosystème des registres qui n’est pas un marché à proprement parler dans la mesure où ceux-ci n’entrent pas en concurrence et n’ont parfois pas de but lucratif, le marché de l’enregistrement de noms de domaine est un marché très fragmenté où des centaines de sociétés se disputent la part d’un gâteau estimé à plusieurs centaines de milliers d’euros annuels et sur lequel la société américaine GoDaddy règne en maître avec plus de 30% de part de marché au 1er novembre 2010 (source Webhosting.info). Par extension, la plupart des registrars proposent également tout une gamme de prestations satellites à l’enregistrement de noms de domaine, comme l’hébergement de site web,  la vente de certificats SSL, l’infogérance,  de surveillance, de récupération de noms de domaine, de référencement ou de consulting.

Selon le rapport trimestriel Verisign de septembre 2010, on compte près de 200 millions de noms de domaine enregistrés dans le monde, toutes extensions confondues.

Et maintenant ?

2 réflexions au sujet de « Premier marché des noms de domaine »

  1. DomainTools est probalement le service de whois le plus complet et le plus utilisé au monde. Je ne peux que vous souhaiter de le détrôner :heh:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *