Domaining

Définition du domaining

Le domaining (de l’anglais domaining) est une activité consistant à identifier et à acquérir des noms de domaine dans l’intention et/ou dans l’espoir d’une revente à profit et en connaissance de certains risques, notamment de revente à perte ou de non-revente des biens acquis. Par extension, le domaining peut également englober l’activité de monétisation des noms de domaine du portefeuille constitué.

Le domaining trouve son fondement dans la pénurie grandissante de noms de domaine de qualité encore disponibles à l’enregistrement d’une part, et dans le fait qu’un nom de domaine attirera d’autant plus d’acheteurs potentiels que sa qualité sera grande. A ce titre, les noms de domaine les plus communément prisés des utilisateurs finaux – et donc des adeptes du domaining – sont les noms de domaine génériques, pour les nombreux avantages qu’ils confèrent à leurs titulaires en termes de branding, de communication et de référencement notamment.

Domaining et domaineur

Le domaining est l’activité principale du domaineur (dérivé de l’anglais domainer), ou investisseur en noms de domaine. Si la plupart des domaineurs pratiquent le domaining en tant qu’amateurs, certains acteurs du marché des noms de domaine l’exercent à titre professionnel. Parmi ces sociétés, encore plus rares sont celles dont le domaining est l’unique activité, celle-ci venant dans la la vaste majorité des cas compléter une palette de compétences beaucoup plus large parmi lesquelles se trouve souvent l’édition de sites web. On peut donc parler d’une activité encore relativement marginale, basée sur un marché de niche.

En matière de domaining, l’achat de noms de domaine peut s’effectuer soit sur le premier marché (enregistrement de noms libres), soit sur le second marché (rachat de noms à leurs propriétaires), soit sur le marché du backordering (noms de domaine en phase d’expiration). La vente de noms de domaine, quant à elle, s’effectue soit en direct avec des acheteurs, soit via l’intermédiaire de plateformes ou de courtiers spécialisés dans la mise en relation entre acheteurs et vendeurs de noms de domaine.

Une activité aux facettes multiples

Le domaining peut dans certains cas (en l’occurrence ceux où les actifs sont immobilisés sans qu’il en soit fait utilisation active) s’assimiler à une activité d’investissement spéculatif, ce qui en a longtemps fait une activité controversée. Il est d’ailleurs commun de comparer certains aspects du second marché des noms de domaine aux mécanismes des marchés financiers, où les porteurs d’actions n’ont aucun moyen direct d’intervenir sur la valeur des actifs qu’ils détiennent autrement que par l’arbitrage. Le niveau de liquidité du second marché des noms de domaine est toutefois encore loin de permettre des arbitrages aussi systématisés que sur les marchés boursiers; il est donc hardi de comparer le domaineur à un trader.

Ceci étant, on peut également trouver des similarités entre le domaining et l’activité des investisseurs du marché de l’immobilier, en ce sens qu’il est tout à fait possible pour un domaineur d’apporter une valeur ajoutée aux noms de domaine qu’il détient en leur associant des sites web plus ou moins élaborés, parfois jusqu’à ne plus souhaiter s’en séparer suite à la découverte d’un mode d’exploitation profitable à long terme. On utilise parfois l’appellation de webmaineur pour qualifier un domaineur qui revêt également la casquette de webmaster.

Le domaining peut enfin être comparé à l’activité des investisseurs du marché de l’art, pour le coté « pièce de collection » des noms de domaine de qualité supérieure d’une part, et dans la mesure où les prix de vente ne sont soumis à aucune loi autre que celle de l’offre et de la demande d’autre part.

Domaining VS Cybersquatting

Le domaining, considéré comme une activité parfaitement légale, est souvent confondu à tort avec le cybersquatting (ou cybersquattage), qui consiste à acquérir des noms de domaine identiques ou similaires à une marque ou un nom commercial dans l’intention de revendre les noms de domaine acquis aux ayant-droits correspondant ou tout du moins à parasiter leur activité. Contrairement au domaining, le cybersquatting est une activité illégale.

Et maintenant ?

Autres articles en rapport avec le domaining

Retour au glossaire

Vous souhaitez compléter ou améliorer cet article ? Laissez un commentaire plus bas ou contactez-moi !

Une réflexion au sujet de « Domaining »

  1. Bonjour, je suis venue sur ton blog pour avoir des infos utiles pour générer du trafic sur mon site. Vraiment très instructif. J’ai encore pas mal de choses à apprendre :) A bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *