Etude du second marché des noms de domaine au 2ème trimestre 2009 par Sedo

PaperasseLa traditionnelle étude de marché trimestrielle de Sedo est dans les bacs (PDF) depuis cet après-midi. Ce dossier souvent très instructif donne un aperçu global des transactions publiées sur la plateforme d’achat-vente de noms de domaine leader du marché. Pour cette édition Q2 2009, beaucoup étaient naturellement impatients de découvrir l’évolution des impacts de la crise économique mondiale, déjà ressentis lors des deux derniers trimestres.

Or selon Sedo, le second marché des noms de domaine n’a pas connu la crise d’avril à juin. Il a poursuivi sa croissance malgré une économie mondiale en berne et au total, ce sont plus de 9 400 noms de domaine qui se sont échangés sur la plateforme au deuxième trimestre 2009, totalisant un volume de plus de 11 millions d’euros. Toujours selon Sedo, l’une des tendances marquantes du trimestre écoulé est le passage de l’extension .co.uk devant le .com dans le classement des prix de vente moyens des TLDs. Ainsi et alors qu’un .co.uk s’est échangé pour 2 095 EUR en moyenne au second trimestre 2009, il n’a fallu en débourser que 1 355 pour un .com.

Si l’on s’en tient à la seule analyse globale de Sedo, tout laisse donc à penser que la multiplication des échanges de noms de domaine sur le second marché à suffit à compenser la baisse du prix de vente moyen. Car légère baisse il y a bien eu : rappelons qu’en 2008, un .com s’échangeait pour 1 493 EUR en moyenne sur la même plateforme Sedo. De là à comprendre si ce recul est du à une baisse du nombre de transactions record, à un rétrécissement de la « masse lourde » (transactions entre 10 000 et 50 000 EUR) ou à une surmultiplication des « petites transactions » (moins de 300 EUR)… Et si l’on compare le 2ème trimestre 2009 avec le 2ème trimestre 2008, la baisse est sans doute encore plus prononcée (je n’ai pas retrouvé l’info mais ce sont surtout les deux derniers trimestres de 2008 qui ont tiré les valeurs vers le bas, Q1 et Q2 étant même de très bons crus, de mémoire).

Le plus simple est de se pencher sur l’étude en question pour y voir plus clair.

Ce qui n’a pas changé tout d’abord : avec 76% des ventes totales de gTLDs, le .com truste le classement et poursuit sur sa lancée de 2008. Le .net a quant à lui croqué une plus grande part du gâteau, avec 11% des ventes de gTLDs contre 7% au premier trimestre. Parmi les ventes ccTLDs, même tendance à la stabilité. Le .de reste l’extension la plus populaire (60% des ventes), devant le .co.uk (13%) et le .eu (9%).  Le .fr ferme la marche avec 2% des ventes. L’extension nationale de la France est en perte de vitesse d’un point par rapport à la moyenne de 2008, mais il faut dire que certains ccTLDs aux allures de mastodontes comme le .cn poussent fort et font vite de la place autour d’eux (31% de croissance au 2nd trimestre par rapport au précédent).

Concernant le nombre total de ventes, Q2 à fait mieux (9 403) que son prédécesseur Q1 (9 326), mais là encore moins bien que Q2 2008 (9 727). Cependant, on semble sorti du trou d’air remarqué fin 2008 (8 754 ventes pour Q4).

Du côté des canaux de ventes, les enchères système ont enregistré une hausse de 3% par rapport au 1er trimestre, le nombre de transactions découlant de négociations via le système « classique » d’offre/contre-offre affichant quant à lui un léger recul.

Le prix de vente moyen par domaine, toutes extensions confondues, s’est élevé au 2ème trimestre à 1 200 EUR environ. Le .com est donc comme d’habitude au-dessus de la ligne de flottaison, de même que le .net (1 337 EUR en moyenne au Q2). On ne peut pas en dire autant du .org (767 EUR), du .biz (461 EUR) et du .info (461 EUR également).

Chez les ccTLDs, le .co.uk est donc la star du trimestre avec un prix de vente moyen de 2 095 EUR, soit près de 900 euros de plus que la moyenne toutes extensions confondues.  Prix il est vrai largement drainé par les deux ventes record de horseracing.co.uk et onlinecasino.co.uk pour respectivement 100 000 GBP. Lorsqu’on sait que le Royaume-Uni est l’un des pays les plus durement affectés par la crise… Au rayon des bonnes surprises, le .at fait un bon de 100% par rapport au trimestre précédent et frôle la barre fatidique des 1 200 EUR (1 170 pour être exact). Le .es, le.fr, le .de et le .eu se prennent tous une sérieuse claque avec des prix de vente moyens divisés par 2 pour certains (dont le .fr, qui passe de 3 440 EUR au premier trimestre 2009 à 1 825 EUR au second trimestre – ce qui reste une performance très honorable). Si le .de s’échange bien, il semblerait que sa valeur moyenne s’essouffle un peu, passant de 950 EUR au premier trimestre 2009 à 734 EUR au second.

Je ne m’attarde pas sur les prix médians, s’agissant visiblement d’une donnée nouvelle (mais ô combien précieuse lorsqu’on connaît l’impact des ventes record!) dans le rapport Sedo, et les éléments de comparaison manquant quelque peu. Retenez seulement que le prix de vente médian d’un .com au second trimestre 2009 s’est élevé à 315 EUR, et celui d’un .fr à 646 EUR. Il sera intéressant de voir l’évolution de cette donnée au troisième trimestre.

Pour finir, voici les 10 plus grosses ventes publiques du deuxième trimestre, toutes extensions confondues (les prix indiqués sont en GBP, la flemme de faire les conversion ce coup-là ^^) :

  1. talk.com, 303 994£
  2. spel.se, 169 746£
  3. juegos.com.mx, 128 884£
  4. horseracing.co.uk, 100 000£
  5. onlinecasino.co.uk, 100 000£
  6. juegos.com.ar, 81 068£
  7. livestream.com, 68 138£
  8. timemanagement.com, 61 659£
  9. 90.com, 49 437£
  10. concept.com, 37 164£

La même chose, version .com only :

  1. talk.com, 303 994£
  2. livestream.com, 68 138£
  3. timemanagement.com, 61 659£
  4. 90.com, 49 437£
  5. concept.com, 37 164£
  6. foros.com, 32 285£
  7. kosovo.com, 30 079£
  8. viewit.com, 27 935£
  9. staysure.com, 23 936£
  10. directories.com, 18 837£

Sedo anticipe une légère baisse du nombre total de transactions pour le troisième trimestre 2009, été oblige, mais tablent sur une stabilisation du prix moyen et médian. Toujours selon Sedo, la conjoncture des ventes de ccTLDs devrait poursuivre sa belle progression, conséquence d’une tendance à la localisation des échanges sur Internet (même venant des multinationales, dont les canaux de distribution ont tendance à se localiser plutôt qu’à se globaliser).

Et vous ? Êtes-vous surpris par ces chiffres du second trimestre ? Correspondent-ils grosso modo à vos indices transactionnels ? Comment voyez-vous les mois à venir ? Dîtes-moi tout !

x

x

x

L’étude Sedo est disponible dans son intégralité (et en anglais) au lien suivant : http://www.sedo.co.uk/press/domainmarketstudyQ22009-uk.pdf. Merci à leurs équipes pour ce travail de compilation !

Creative Commons License crédit photo : zigazou76

3 réflexions au sujet de « Etude du second marché des noms de domaine au 2ème trimestre 2009 par Sedo »

  1. Je découvre le marché des NDD (à peine savais-je qu’il existait un marché!) et le faire avec ce blog est un réel plaisir. On sent votre passion dans chacun de vos posts, c’est parfait pour le novice que je suis (et parfait aussi pour les experts je présume!)
    Keep up the good work comme on dit!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *