C’est cadeau !

logo cadeauJe ne sais pas ce que j’ai avec les véhicules floqués de noms de domaine génériques en .ch garés (« parqués », comme on dit ici… oui, comme les domaines !) devant le bureau, mais je commence à croire que je les attire.

C’est donc un nouveau spécimen que je vous propose aujourd’hui. Vous avez peut-être déjà deviné lequel rien qu’à la vue du montage réalisé pour l’image-vignette du billet (désolé pour la mauvaise résolution, au passage).

Lire la suite

Chauds les marrons !

Ah, la période de l’Avent ! Ses traditions, ses marchés, ses senteurs, ses noms de domaine taillés sur mesure, ses grandes surfaces bondées, la douce frénésie des achats de Noël… tout un programme qu’on savoure (subit ?) année après année.

Fidèle parmi les fidèles, j’ai entrepris le weekend dernier une ultime croisade pour l’approvisionnement en cadeaux et autres douceurs de dernière minute. Comme des milliers de disciples, mon périple m’a mené de stands en boutiques, de boutiques en magasins et de magasins en supermarchés.

Lire la suite

Domaine de secours

L’une des questions qui passionne le plus les foules en matière de noms de domaine est sans conteste : avec ou sans tiret ? Mais le hasard m’a récemment fait croiser la route d’un spécimen d’un genre nouveau : le nom de domaine apostrophé.

Chutes de neige oblige, j’ai du laisser ma voiture en plan ce matin et regoûter aux joies des transports publics. C’est sur le quai de la gare que mon regard à croisé un panneau publicitaire pour le moins de circonstance; de loin, on n’y décelait rien d’autre que de la neige. Non content de joncher le sol, le manteau blanc s’affichait jusque sur les murs. Original !

Lire la suite

Citadelle

citadelle de BesançonChassez les noms de domaine, ils reviennent au galop.

Récemment de passage à Besançon pour le weekend, j’en ai profité pour inscrire à mon agenda la visite de sa célèbre citadelle, monument phare de l’une des 12 fortifications de Vauban inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco.

L’excursion avait tout pour plaire, mis à part peut-être les centaines de marches à gravir au milieu des forêts et des rochers pour toucher au but.

Au terme de 30 minutes d’ascension sportive, ô surprise !

Lire la suite

Des noms de domaine qui ont du goût

Signe que de banals gestes du quotidien sont parfois source d’inspiration, c’est en allant nonchalamment me faire un café que m’est venue l’idée de ce billet. Non pas que le ronronnement de la cafetière m’ait subitement plongé dans un profond état d’inspiration, mais parce que l’évidence s’est tout bonnement retrouvée sous mes yeux. Juste là, à côté de la machine à café, un petit sac… pardon, un cornet, comme on dit en Suisse. Dans ce cornet, du sucre. Pas du sucre en poudre, du sucre en morceaux. Des morceaux joliment emballés dans des sachets individuels, comme ceux qui accompagnent souvent le petit noir qu’on nous sert au café du coin.

Pour tout vous dire, je prends habituellement mon café sans sucre. Mais cette fois-ci, mon œil est irrésistiblement attiré par le florilège de couleurs qui s’échappe de ce sac plastique. A peine le temps d’y penser que l’information est déjà passée de l’œil au cerveau et du cerveau à ma main, déjà plongée au fond du sac pour en ressortir l’objet de ma curiosité. « eausucrée », puis-je lire sur le devant de l’emballage du premier morceau saisi, « pinceàsucre » sur le second, « fleurdesucre » sur le troisième. Jusqu’à ce que le revers de l’emballage capte définitivement mon attention :

sucre.ch, le nom de domaine avec des morceaux de sucre dedans

xxx

zucker/sucre/zucchero
aarberg

www.zucker.ch
www.sucre.ch

Chapeau l’artiste ! Il ne manque que zucchero.ch pour le hat trick parfait ! Sugar.ch n’eut pas été de refus non plus : même si l’anglais ne compte pas parmi les langues officielles de la Suisse, c’est une langue souvent retenue pour son universalité par les éditeurs de sites locaux.

De retour à mon poste, me voici parti aux trousses des sites web incriminés avec pour seule arme la barre d’adresse de mon navigateur. Arme fatale, quoi qu’on en dise. La navigation directe a cet énorme avantage de ne pas détourner l’internaute de son chemin, ni ne souffre d’éventuelles interférences crées par l’environnement, comme c’est souvent le cas sur les moteurs de recherche. Avec un nom aussi représentatif et accrocheur que sucre.ch, aucun risque que ma mémoire m’ait fait défaut sur les 30 mètres qui séparent la cuisine de mon poste de travail. J’aurais pu tenir des semaines, voire des mois avant de finir par saisir le nom de domaine dans un navigateur; il aurait toujours tenu sa place dans un coin ma tête.

Et vient l’instant du levé de rideau. Face à l’écran, je découvre à ma petite surprise que sucre.ch et zucker.ch ne sont pas la propriété, comme je m’y attendais, d’un Syndicat des Producteurs de Sucre Suisses ou d’un organisme similaire (Cf le CEDUS en France, qui communique d’ailleurs sur LeSucre.com alors même qu’il détient le category killer sucre.fr). Mais pour en revenir à sucre.ch, il s’agit bien de la propriété d’un acteur privé, les Sucreries Aarberg et Frauenfeld SA. Un acteur qui sait de toute évidence parler à ses visiteurs avec des noms de domaine savamment choisis, et leur propose sur sucre.ch de s’orienter vers :

  • sucre.ch, le site officiel des sucreries Aarberg et Frauenfeld SA
  • sucrisse.ch, la manière moderne de sucrer
  • SucreSuisse.ch, la plate-forme d’information du sucre suisse

Et la sucrerie suisse-allemande de nous servir le même menu dans la langue de Goethe : zucker.ch/sucrisse.ch/SchweizerZucker.ch. Exquis…

Quant à la fameuse « carte manquante », zucchero.ch, je découvre qu’elle ne manque pas de goût elle aussi. Mieux, elle complète en quelque sorte de la meilleure des façons ce succulent menu de noms de domaine. On y trouve la boutique en ligne d’un prestataire tessinois spécialisé dans la publicité sur sachets de sucre. Peut-être est-ce d’ailleurs ce même publicitaire qui a conseillé les Sucreries Aarberg et Frauenfeld dans le choix de leur campagne ?

Mon périple terminé et ma curiosité satisfaite, je me prends à déballer mon morceau de sucre et à en agrémenter mon café, qui lui aussi avait peut-être raté quelque chose pendant tout ce temps où je l’avais bu sans saccharose.

Quelques mois plus tôt, nous vendions sucre.com. Durant la phase de prospection d’acheteurs, j’avais vu sucre.ch sans vraiment le regarder. Qui eut cru que plus tard, un morceau de leur histoire se retrouverait dans ma tasse ?

Quand les noms de domaine sont délicieux, la gourmandise n’est un plus un vilain défaut.

PS : j’en profite pour vous rappeller que vos photos sont toujours les bienvenues pour agrémenter la rubrique photodomaines du blog !

Vous prendrez bien un domain hack ?

Au royaume des domain hacks, l’imagination est reine.

A l’heure de l’apéro, voici un spécimen qui ne manque pas de goût :

ScotCH

*

*

*

*

*

*

*

*

*

*

La niche semble porteuse puisque cogn.ac redirige vers cognac.co.uk et que bie.re est utilisé par la société réunionnaise Bourbon (sic!) Isolation Ecologique.

Même du côté des Îles Cayman, on boit du whis.ky. Pun.ch n’a pas résisté lui non plus à la soif de domaines des Suisses Allemands.

Past.is et champag.ne, quant à eux, semblent absents de la carte des consommations. Jusqu’à la prochaine soirée d’ivresse des domaineurs anonymes ?

Rappelons que l’abus de domain hacks est dangereux pour la santé des investisseurs en noms de domaine et des éditeurs de sites web soucieux des règles élémentaires d’un branding réussi. A consommer avec la plus grande modération, donc.

On ne se délecte pas moins des trouvailles des autres. Levons notre verre à leur santé !

Mes hommages

C’est vendredi, jour béni pour faire vivre la rubrique Photodomaines du blog !

Le cliché du jour commence à dater un peu, mais qu’importe puisque les noms de domaine sont éternels… sauf quand on oublie de les renouveler bien sûr, même si quelqu’un se chargera souvent de les faire revivre.

La vie, il en est justement question aujourd’hui. Et fatalement, qui dit vie dit mort. Le nom de domaine du jour a été localisé au beau milieu des pages d’un journal suisse, le 24 heures si ma mémoire est bonne. Même si on ne la lit pas toujours en détails, la rubrique nécrologique est un passage incontournable des journaux papiers.  Et ce jour-là, juste après la traditionnelle page des avis de décès – triste en tous points – quelle ne fut pas ma surprise de découvrir une double-page entière ornée de fleurs, de couleurs chatoyantes et de polices de caractères aérées. Pourtant, le sujet lui était toujours aussi grave :

Hommages.ch

Hommages.ch2

La mutation de la presse écrite est bien amorcée : désormais, c’est en ligne qu’on est prié de consulter les avis de décès. Et de se voir proposer des services satellites par divers partenaires et annonceurs. Comme la vie est bien faite. Mes hommages à Edipresse pour celle initiative mortelle !

En somme, hommages.ch, c’est un peu le nom de domaine générique de la mort qui tue.

Vous avez raté votre mariage… ?

Allez, comme c’est vendredi, je vous propose de nous détendre un peu en cette fin de pause déjeuner. Hein ? On se détend un peu trop souvent à votre goût sur Blogodomaines ? Désolé. On va quand même tâcher de joindre l’utile à l’agréable, avec le deuxième billet de la série Photodomaines.

Je m’excuse, mais je vais encore vous servir du .ch aujourd’hui. Un nom de domaine rencontré au détour d’un bouchon sur l’autoroute. Non, pas sur un camion cette fois-ci. La rencontre s’est faite sur les ondes FM, et le coup de foudre fut total. Pourtant, qui eut crut que je me sente interpelé à l’annonce d’un slogan bien peu de circonstance :

Vous avez raté votre mariage ? Réussissez votre divorce !

Ah ouais… plutôt direct comme ton. Mais c’est la suite qui fit tilter définitivement mon cerveau aussi embouteillé que l’autoroute Genève-Lausanne : Réussissez votre divorce, donc, mais pas n’importe où :

sur divorce.ch !

Tout heureux de ma découverte inutile, je ne pus m’empêcher de taper le nom de domaine magique en rentrant à la maison. Et là, boucle bouclée : nom de domaine placardé bien en gros en haut à droite de la page (curieux), savamment (bien qu’un peu maladroitement, à mon goût) entrecoupé d’une bonne ligne (de rupture) et slogan ressassé comme il faut. Pour couronner le tout, des teintes rose bonbon qui feraient presque oublier la noirceur du sujet :

DivorcePointCH

Méfiez-vous, j’ai trouvé encore plus sombre pour alimenter mon prochain billet de la série Photodomaines !

Je vous rappelle d’ailleurs que vos photos sont toujours les bienvenues. Ne me dites pas que vous ne croisez pas un joli domaine de temps en temps ! Allez, envoyez les clichés !

Photodomaines.com

Les noms de domaine sont devenus omniprésents dans la communication des entreprises, si bien que les consommateurs (malgré nous) permanents de publicité que nous sommes sont confrontés quotidiennement à des dizaines de visuels dans lesquels sont mis en scène d’une manière ou d’une autre des noms de domaine. Certains, à force de rabâchage ou tout simplement parce qu’ils sortent du lot, restent ancrés dans nos petites têtes (qui n’a jamais vu un mangerbouger.fr ou un hotels.com ?), d’autres en revanche ont beaucoup plus de mal à ne pas rentrer par une oreille (un œil) et à sortir par l’autre (qui retient plus de 10 minutes les sous-domaines en .gouv.fr utilisés par le gouvernement français ?).

Le fanatique des noms de domaine que je suis a une fâcheuse tendance a faire une fixation sur les noms de domaine affichés dans les pubs. Sur Internet, à la télé, dans la rue… comme si je n’en ingurgitais pas assez comme ça tous les jours au boulot. Et certains monopolisent davantage mon attention que d’autres. Souvent, je me contente de regarder et de sourire. Et puis parfois, je vois passer des choses un peu plus insolites que j’ai envie d’immortaliser. Comme l’attardé des nouvelles technologies que je suis n’est équipé d’un téléphone portable avec appareil photo intégré que depuis quelques mois (ça doit pourtant être la norme depuis des années maintenant), c’est devenu bien plus facile pour moi de dégainer mon objectif qu’avant.

De là m’est venue l’idée d’une nouvelle série de billets sur Blogodomaines. Une série qui ferait parler l’adage « parce qu’une petite image vaut mieux qu’un long discours« , en somme. Le concept est donc de photographier à la volée et en toutes saisons des noms de domaine insolites, accrocheurs, inspirants, funky, tarabiscotés, délirants – tout ce qui fait qu’il peut valoir le coup d’appuyer sur le déclencheur – et de venir les poster ici.

Parce que je n’ai que deux yeux et pas encore le don d’ubiquité, j’aurai besoin de votre soutien pour m’aider à enrichir cette photothèque spéciale « noms de domaine ». Je compte donc sur vous pour m’envoyer à remy[at]blogodomaines.com tout cliché mettant en scène un ou des  noms de domaine qui aura(ront) retenu votre attention. Rien à gagner pour le moment, si ce n’est un peu de gloire et un petit backlink, cela va de soi ;o)

J’inaugure la rubrique avec une photo prise hier sur le parking du boulot :

Ce camion ne pouvait pas mieux choisir son parking !

Alors, de quel nom de domaine vous souviendrez-vous dans 2 jours ? Moi, je sais duquel je me souviendrai quand la clim’ tombera en panne l’été prochain ;o)

A vos objectifs !