Plus c’est long, plus c’est bon

Dans ma série de billets sur la valorisation des noms de domaine, j’insiste entre autres sur la nécessité de privilégier les noms de domaine courts, notamment car ceux-ci sont plus faciles à mémoriser.

Au-delà de l’évidente difficulté à trouver des spécimens courts encore disponibles et de leurs prix souvent élevés sur le second marché, certains n’en font qu’à leur tête. C’est ainsi que je vous propose ma découverte du jour : FautVraimentEtreConPourAvoirUneAdresseInternetAussiLongue.com

En effet, mais il faut surtout ne pas manquer d’humour; et de ténacité pour conserver jalousement ce nom de domaine à rallonge depuis 10 looooooooongues années !

Si mon compteur dit juste, la racine de ce nom de domaine totalise la bagatelle de 57 caractères. Rappelons à cet effet que la limite maximale autorisée est de 63. Six caractères de plus et c’était donc le jackpot pour notre ami. Comment n’a-t’-il pas songé à ajouter un superlatif devant « con » pour que le compte y soit ? Peut-être parce qu’aucun mot de 6 lettres ne lui est venu à l’esprit sur le moment ?

Dans la série des noms de domaine les plus longs, un petit clin d’œil aux habitants d’un charmant village du Pays de Galles répondant au doux nom de…

… orné d’un tiret (seuls les experts comprendront pourquoi) et décliné en .com, il remporte l’oscar du nom de domaine le plus long qui soit, avec 63 caractères tout rond.

Eux ont au moins gagné leur titre à la régulière, là où certains se sont montrés plus sournois pour atteindre les fameux 63 caractères :

  • IAmTheProudOwnerOfTheLongestLongestLongestDomainNameInThisWorld.com
  • TheLongestDomainNameInTheWorldAndThenSomeAndThenSomeMoreAndMore.com
  • WieMenschlichMenschenSindZeigtIhrUmgangMitDerMuttersprachefrsch.de
  • (comme souvent en matière de noms de domaine, les possibilités sont infinies)

A l’opposé, on trouve du côté des noms de domaine les plus courts quelques heureux propriétaires de spécimen en une lettre sous .com, dont Nissan et son z.com et Paypal et son x.com. Il existe un vieux serpent de mer selon lequel le reste du cheptel sera un jour ou l’autre relâché sous la forme d’une mise aux enchères. Une longue histoire.

(TDA) Taxe sur les Domaines Ajoutés

Long time no post, hein ? Pardonnez-moi, je me laisse un peu aller en cette période de vacances. Justement, ça vous en fait, des vacances !

Je ne manque pas pour autant de flâner sur le Web à la recherche d’infos croustillantes sur nos amis les noms de domaine. Et il m’arrive même d’en trouver.

Le monde étant petit et les buzz étant gros, on parle beaucoup du .tel sur le Net en ce moment. A croire que le marketing à la sauce « belle blonde » est le meilleur qui soit, puisque la video que je vous avais présentée dans un précédent billet fait parler beaucoup de blogueurs.

Parmi eux, Boris et Nono de Blogopub.tv, « 2 gars qui travaillent (quand ils ne font pas semblant) dans une agence interactive qui dépote« . Leur blog, qu’on m’avait recommandé, est « consacré à la publicité virale, télé, alternative, au buzz pas réchauffé et à toutes les façons de faire parler de soi avec panache« .

Et aujourd’hui, Nono nous gratifie d’un billet sur le .tel, les blondes à talons hauts et les malheurs de la vie. L’argumentaire est bien ficelé : le .tel, ça serait déjà pas mal sans les blondes pulpeuses, mais avec, c’est encore mieux. Le problème, c’est que ça attire que « les véritables spammeurs du web, domainers, et autres parasites« . Donc en fin de compte, c’est pas bien.

Quelque peu dérangé par l’amalgame fait entre les spammeurs, les domaineurs et les parasites, je vais voir sur Twitter si j’y suis. Par chance, Borispub de BlogoPub.tv y est aussi. Alors je lui suggère de ne pas tomber dans les stéréotypes et les amalgames en tous genres.

Le but n’était donc pas de le faire changer d’avis sur sa perception des choses. (d’ailleurs il n’a pas changé d’avis, ça tombe bien); mais plutôt de le faire réfléchir sur les déductions téléphonées du genre « puisque des gens se font poignarder quotidiennement et que d’autres gens vendent des couteaux de cuisine, tous les marchands de couteaux sont des éventreurs complices ».

Bref, c’est la réponse de BorisPub sur Twitter qui m’a fait sourire (préparez-vous à la lire deux fois, il y a un 2ème effet Kiss Cool ^^) : « sans déc’ un domainer a une valeur ajoutée pour l’humanité proche du néant« .

Alors voilà, moralité du soir :

  • le domaineur a une valeur ajoutée
  • l’humanité est proche du néant
  • le premier pourrait toutefois sauver la seconde grâce à ses vertus valeurajoutétisantes

On n’en demandait pas tant. La reconnaissance n’arrive jamais trop tard !

Merci @BorisPub et sans rancune : chacun ses idées préconçues :o)

Perlodomaines.com

Autant vous le dire tout de suite, la perle du jour à un goût de pourriture…

Et ça tombe bien, car il est justement question du nom de domaine pourri.fr, utilisé de manière assez originale par son heureux titulaire.

Pour aller au bout de la tranche de rire, n’oubliez surtout pas de taper F5.

La ribambelle de marques passées au logomorphing (un peu à la Culture Pub) appréciera : il est proposé au visiteur de se créer une adresse en @pourri.fr.

(On notera au passage le savoureux jeu de mot sur pourribay.fr…)

Bref, et puisqu’il faut bien que la chose ait un sens, on decouvre le pot (pourri) aux roses dans les FAQ : ce service est destiné à « recevoir des messages sans avoir à divulguer votre veritable adresse e-mail ». Il fallait y penser.

Et partage de ressources oblige, tout le monde peut consulter vos e-mails derrière.

Je vous ai d’ailleurs laissé un petit mot doux sur blogodomaines@pourri.fr.

Et pour ceux à qui ce billet aurait donné des idées, pourriture.fr est libre à l’heure où j’écris ;o)

Jeu de vilain

Perle du soir, espoir. A l’affiche aujourd’hui, un nom de domaine que personne n’a pu manquer puisqu’il s’agit sans doute du terme générique le plus tapé en .fr. Vous ne voyez pas ? Allez, ne jouez pas les innocents.

Cette perle – au sens propre comme au sens figuré – c’est bien entendu le seul, l’unique, le vrai… sexe.fr.

Un nom de domaine déposé le 25 avril 2000 par l’entreprise Quad Logic qui sait visiblement tout faire : de la musique envoûtante, des graphismes pétillants et des jeux hilarants.

Pour preuve le sympathique divertissement qui nous est proposé sur sexe.fr

Je n’en dis pas plus pour ne pas heurter la sensibilité des plus jeunes et vous laisse plutôt juger par vous-même.

Et alors, me direz-vous, ce site à le mérite de sensibiliser jeunes et moins jeunes sur la nécessité de sortir couverts car de nos jours, « tu t’en tires pas sans capote » ! Soit.

Mais tu t’en tires pas non plus sans un minimum de sérieux sur un nom de domaine d’une qualité telle qu’il pourrait générer en une seule journée de monétisation basique de quoi financer des années de frais d’enregistrement. Et attention, je me garderai de parler de rentabilité à long terme pour ne brusquer personne.

Pendant que des webmasters amateurs passent des nuits blanches à tenter d’agréger péniblement du trafic sur leurs sites, certains sont assis sur des mines d’or. Et si c’était ça, le luxe ?

Alors, votre score ? A 280, j’ai pris mon pied :o)