credit.fr vendu 587 500 EUR

Selon une information DomainNameWire.com, credit.fr s’est récemment vendu pour la somme de 587 500 EUR sur Sedo.

Notons que la transaction semble englober à la fois le nom de domaine et le site Internet, celui-ci étant resté en ligne suite au transfert du domaine chez EuroDNS.

Selon toute vraisemblance, le vendeur est parmi nous. Un récent commentaire sur BlogoDomaines ne semble en effet laisser planer que peu de doute sur la question; je vous laisse fouiller mais d’expérience, je crois savoir qu’il ne s’échange pas tous les jours des premiums en .fr…

Il ne m’a pas été possible de déterminer l’identité de l’acheteur sur simple consultation de la base de données WHOIS de l’AFNIC. Mais comptez sur moi pour relayer toute info d’insider sur le sujet (ou officielle, ça m’arrive aussi de faire de l’information dans les règles de l’art) !

Cette transaction fait du coup tomber 2 records officiels : celui de la plus grosse vente pour un nom de domaine en .fr (palme jusqu’alors détenue par auto.fr et ses 100 000 EUR) et celui du montant le plus élevé jamais payé pour un nom de domaine francophone (titre honorifique jusqu’alors détenu par masculin.com et ses 150 000 EUR). Mais attention encore une fois, on compare la vente de noms de domaine « nus » et celle d’un site développé, le résultat est donc à tempérer. Et puis comme toujours, il y a l’officiel et le confidentiel.

La vente de credit.fr n’est également pas sans rappeler celle de kredit.de pour presque 900 000 EUR en novembre 2008.

Félicitations aux deux parties, qui sonnent de bien belle manière le début d’une année prometteuse pour le second marché des noms de domaine francophones !

Qui a la plus grosse ?

102Sur le second marché, la coutume veut souvent que les plus GROS domaineurs soient consacrés par la taille de leur portefeuille de noms de domaine. On lit encore fréquemment que le marché de la revente de noms de domaine est une affaire de volume et que quiconque veut y réussir doit donc l’appréhender comme tel. On s’émerveille devant les dizaines, voire les centaines de milliers de noms de domaine amassés par des structures spécialisées dans la revente de noms de domaine. Jusqu’à en oublier même qu’elles doivent à peine gagner de quoi couvrir leurs frais de fonctionnement.

Ce que j’en dis, c’est qu’il serait à la limite plus pertinent de déterminer qui sont les plus GROS domaineurs en les faisant simplement monter sur la balance – sans leur portefeuille de domaines, cela va de soi.

Les plus GROS domaineurs ne sont certainement pas ceux qui ont le plus de domaines. Ce ne sont certainement pas non plus ceux qui ont fait à un instant T la plus grosse vente ou le plus gros achat; peut-être avaient-il simplement entre les mains le fameux billet de loterie que même Roger ou Lucette auraient pu avoir. Ce ne sont sans doute pas non plus ceux qui génèrent le plus de revenus. Les plus GROS domaineurs ne sont pas ceux qui ont le plus de moyens à leur disposition.

Non, les plus GROS domaineurs sont de la plus petite des espèces : celle qui a compris, comprend et continuera à comprendre ce qui fait la VALEUR d’un nom de domaine.

La taille du portefeuille n’est pas l’amie de l’investisseur en noms de domaine. Elle est même souvent son ennemie. Sur un marché de la revente encore relativement peu liquide, les mégalomanes d’aujourd’hui sont les liquidateurs de demain. A l’heure des Grands Comptes, mieux vaudra avoir collecté 100 noms de domaine dans toute votre vie et avoir réussi à en vendre 50 à prix de marché qu’avoir du en accumuler 5000 pour être parvenu à vendre le même nombre, à prix cassé qui plus est. La quantité des stocks n’assure pas la quantité des ventes, elle plombe au contraire très souvent la rentabilité et les taux de conversion. Pire, elle grise le commun des domaineurs, à qui elle donne l’illusion de construire quelque chose d’évolutif (scalable). Certains sages disent (et se reconnaîtront) que la quantité est à l’investisseur en noms de domaine ce que l’ivresse des profondeurs est au plongeur.

Sauf exception, vous ne multipliez pas vos chances en multipliant les noms dans votre portefeuille. Vous multipliez vos chances en affûtant vos critères de sélection, ce qui vous conduira d’ailleurs souvent naturellement à réduire votre inventaire ou tout du moins à en réduire le taux de croissance.

Combien de mauvais domaines faut-il avoir eu la lucidité de laisser expirer, de revendre à prix coûtant ou de tout simplement ne pas enregistrer/racheter pour être un BON domaineur ? Beaucoup trop. Sachez vous contenter de cette quantité-là !

*

*

Creative Commons License crédit photo : me and the sysop

55.com currently auctioned at Sedo – reserve met – now it’s your chance!

55.comWe at Virtual Network decided to start an auction for our domain 55.com after receiving a 200,000 EUR offer through Sedo (ca. 287,000 USD).

This was not an easy decision to make because we deeply believe that this gem is worth more and are aware that there is a risk that the name actually sells for 200k€. But we think the possible outcome is worth the risk. As domain investors, we are dealing with risk management on a daily basis. Sometimes you win, sometimes you lose but bigger risks usually have bigger rewards, isn’t it?

We also thought the beginning of the year was a good timing to shake up the market with a 6 figure auction/sale.

55.com is not only one of our best NN.com, it probably counts among our most valuable online properties because it is universal. I often write about the language factor when it comes to domain valuation. Although we specialized on French domains over the time because French is our mother tongue and so the language we have the best feeling for, we always aim to bring the best possible linguistic diversity in our domain portfolio. In this sense, numeric domains are probably among the best investments you can make. Numbers are universal, you need  them and use them everywhere and everytime. Numbers are one of the first things children learn at school.

The number 5 has various symbolic applications across the globe, as you can read from Wikipedia. Because 5.com has been locked for registration by Verisign, 55.com is probably the best choice by nature for someone wishing to capitalize on the number 5.

I will stop the introductions here and let the domain finish the job. I guess it doesn’t need me much to find its way to success.

The auction takes place at Sedo and will end on January 12th at10 10:33 PM EST, or maybe a bit later if offers arise in the last minutes. Here’s the full link to the auction page: http://www.sedo.com/auction/detail/55.com/95205_us__

The reserve price has already been met, so the name will be sold in any case. If you want to participate in this auction, please note that you will need to go through the Sedo Premium Certification process! If you need a dedicated contact at Sedo, let me know and I will personnaly provide the best I know.

Thanks in advance to all of you that will spread the word. 55.com can cross any border, so let’s do the market a favour and make the news reach every single corner of the world!

*

*

Image Source : thesunblog.com