Patience

VertouS’il n’existe pas de recette miracle pour réussir en tant qu’investisseur en noms de domaine, il est toutefois des vertus qui peuvent rendre la route vers le succès moins tortueuse. Je pourrais certainement vous en citer des dizaines si nous cherchions absolument à en dresser une liste mais s’il ne fallait retenir qu’une seule qualité parmi tant d’autres, c’est de loin sur la patience que se porterait mon choix. Le temps joue en effet un rôle crucial à de nombreux niveaux en matière de domaining : qu’il s’agisse de négocier un rachat ou une vente, de trouver à force de tests le meilleur mot-clé pour un nom de domaine en parking, d’attendre patiemment qu’une offre se présente pour les moins prisés de vos poulains ou de choisir le bon moment pour vous positionner sur une thématique particulière, tout est souvent question de timing.

Ironiquement, le second marché des noms de domaine est également un marché ultra-dynamique ou il faut savoir faire preuve de réactivité pour ne pas rater certaines affaires, en débusquer d’autres ou même se couper un bras avant de courir à sa perte. Le fait de devoir être constamment à l’affût sur le court terme (conséquence logique de la règle du « premier arrivé, premier servi ») fait parfois perdre de vue que pour réussir et s’imposer sur le long terme, il faut faire preuve d’endurance plus que d’opportunisme.

On perçoit parfois les investisseurs en noms de domaine comme des prédateurs tapis dans l’ombre et prêts à bondir au moindre moment de distraction d’un bonhomme ou d’une  machine. Mais en vérité, les acteurs à qui revient le vrai mérite sont ceux qui ont su s’imposer sur la durée. Et si l’on cherche à tout prix à comparer le domaining à une course à je-ne-sais-quoi, alors cette course est un marathon, certainement pas un sprint. Quiconque a approché la réussite sur ce marché l’a fait à force de patience. Avec le peu de recul que me confèrent mes 5 ans d’expérience du marché, je crois même que les investisseurs les plus chevronnés sont ceux qui ont su passer maîtres dans l’art de la maîtrise du temps, de tous points de vue.

En fin de compte, j’aurais tendance à dire qu’il faut prendre le temps d’aller vite pour réussir dans ce milieu. Ou savoir vite prendre son temps, selon l’humeur. Être impatient n’est pas un mal en soi, à moins que cela ne soit chronique chez vous, auquel cas je vous souhaite beaucoup de courage. L’impatience est aussi synonyme d’adrénaline, précisément celle dont vous aurez besoin pour vous montrer alerte et spontané dans certaines situations. Il ne faut donc pas refouler son impatience, mais savoir l’écouter et la décrypter. Sentir l’impatience qui monte en vous est une étape indispensable à la maîtrise de ses effets. Si vous vous sentez impatient, commencez donc par vous demander pourquoi.

Lire la suite