Nouveau départ

Après 5 ans passés en Allemagne chez Sedo, l’heure est venue pour moi de relever un nouveau défi personnel et professionnel. Au terme d’une réflexion qui m’a au départ fait envisager de quitter l’industrie niche des noms de domaine pour élargir mon champ de vision et miser davantage sur mes compétences linguistiques et managériales, j’ai finalement choisi de rester dans le secteur qui m’a tant donné; ne serait-ce que parce que je n’en ai guère connu d’autres et que jamais je n’aurais imaginé que travail et plaisir pourraient s’accorder de la sorte.

Je viens aujourd’hui, à un mois jour pour jour de mon départ effectif de Sedo (le 17 avril), relayer sur BlogoDomaines l’annonce de mon recrutement faite à ce jour par mon futur employeur. Cette entreprise, beaucoup d’entre vous la connaissent pour une partie de son activité qui lui vaut souvent le titre honorifique de « titulaire du meilleur portefeuille de noms de domaine génériques francophones existant à ce jour » : Virtual Network SA, société suisse fondée en 1998 par Stéphane Pictet et Stefan Renninger et présente sur les secteurs de l’Internet et de la téléphonie mobile.

Comme indiqué dans le communiqué de presse paru à ce jour sur Virtual-Network.com, j’y occuperai à compter du 15 juin 2009 un poste de Director of Business Development, avec pour objectif principal de développer activement différents projets de la société autour des noms de domaine.

C’est donc aujourd’hui un sentiment de de fierté qui m’anime. D’une part car je m’apprête à quitter Sedo avec le sentiment du du travail bien fait et du devoir accompli. J’ai notamment investi beaucoup pour l’éducation d’un marché encore méconnu il y a quelques années, et ce marché et ses acteurs me l’ont toujours bien rendu. D’autre part parce que rejoindre l’un des fleurons de l’Internet francophone, dont je connais bien la matière première et l’un de ceux qui a creusé (profond) pour la trouver, est un formidable défi.

Lire la suite

Joyeux Blogoversaire !

AnniversaireEn soufflant aujourd’hui avec la communauté des passionnés du second marché des noms de domaine la première bougie de l’excellent ForumNDD.com, j’ai été pris d’un terrible doute : n’aurais-je pas oublié récemment une date importante, comme l’anniversaire de BlogoDomaines.com par exemple ?

Je suis donc allé fouiller dans les archives et là – ô surprise – ai réalisé que j’avais bel et bien failli à mon devoir d’auteur et aux petites attentions qui vont avec. Souvenez-vous, c’était le 29 février 2008. J’annonçais, tout balbutiant, la naissance de BlogoDomaines.com, blog destiné à la diffusion d’informations régulières, accessibles et variées sur le marché des noms de domaine en général et à faire partager à ses lecteurs ma vision du second marché en particulier.

Un an et 13 jours plus tard, où en sommes-nous ? Quelques cheveux blancs, parmi les rares qui ont eu la chance de rester sur mon crâne. Des yeux usés par des heures de lecture, à divaguer sur des sources d’information du marché de plus en plus riches et nombreuses. Des doigts saignés par la rédaction de quelques 125 billets tous plus indigestes les uns que les autres. Une mâchoire étirée par des fous rire devant les plus distrayants des quelques 300 commentaires postés (sans compter les quelques 4000 Spams, merci au filtre…). Un cerveau miné par des sessions de réflexions philosophiques sur le sens de toute cette histoire.

Et ce sens, c’est tout simplement le plaisir. Je n’en vois pas d’autre : ici, je n’ai rien à vendre, rien à prouver, rien à cacher (quoi que…). Je suis chez moi. Et vous êtes chez vous.

Merci donc à vous tous qui passez à la maison de temps à autre. Certains y squattent des heures durant, tous les jours, sans relâche. Je ne sais pas vraiment ce qu’ils cherchent, mais il faut croire qu’ils le trouvent ou alors que rien que le fait de chercher les divertit. Certains passent boire l’apéro une fois de temps en temps et repartent joyeux. D’autres apportent une bonne bouteille et restent même pour le repas. A l’heure du café, il y a toujours du monde au comptoir. Surtout le lundi. J’en vois même quelques uns recommander spontanément les lieux dans leur cercle, dont certains pourtant prétendus fermés. Si la lumière reste allumée, il y a souvent quelqu’un pour l’éteindre. Personne ne fait encore la vaisselle qui traîne dans l’évier, mais j’ai bon espoir que ceux qui arrosent déjà les plantes s’y mettent bientôt.

Alors que faut-il souhaiter à BlogoDomaines pour son entrée dans sa seconde année d’existence ? Je n’en sais trop rien. D’être toujours à flots le 28 février 2010, pour commencer. D’élargir son audience à des cercles d’intéressés insoupçonnés, pourquoi pas. Je m’amuse toujours de voir quelques pointures de l’Internet de France et de Navarre passer ici. De livrer des billets à intervalles réguliers (si seulement ils pouvaient s’écrire tous seuls, ce serait plus simple…). D’ouvrir l’esprit de ses lecteurs, de leur donner des pistes de réflexion. De convaincre les sceptiques et les antis que le second marché des noms de domaine n’est en fin de compte qu’une réalité économique qu’il vaut mieux appréhender en douceur que refuser en bloc.

Parce qu’avec ou sans ce blog, le marché avancera. Avec ou sans nouvelles extensions, la pénurie de noms libres sur le premier marché s’accroîtra. Avec ou sans domaineurs, les noms de domaine continueront à gagner en valeur. Pas forcément/seulement monétaire, mais avant tout/aussi stratégique. Car l’Internet n’en est qu’à ses balbutiements et que dans le système actuel, le nom de domaine se retrouve à tous les carrefours de la communication on- et offline. Oui, il y aura toujours des visionnaires pour le comprendre plus vite et/ou mieux que d’autres, et des jaloux pour les assimiler à des arrivistes. Certains prendront le train en marche et trouveront plus ou moins facilement une place à bord. D’autres auront pensé pouvoir dompter la bête mais s’y casseront les dents. Mais ceux qui perdront le plus dans l’histoire sont ceux qui auront fermé les yeux sur le potentiel formidable détenu par les noms de domaine de qualité.

Et si tout ce petit monde veut passer à la maison de temps en temps, la porte sera toujours ouverte.

Creative Commons License crédit photo : Tangi_Bertin

Ventes Sedo – Semaine 9

Hasard, lueur d’espoir ou autre facteur conjoncturel positif ? Toujours est-il que la liste de la semaine 9 fait plaisir à voir côté domaines francophones vendus sur Sedo.

Avec, fait assez exceptionnel, 2 noms dans le top 3. Ce sont les désormais modestement célèbres Bruxelles.com et Belgique.com, partis pour respectivement 28.500 et 25.000 EUR. 53.500 EUR, c’est donc le prix à payer pour s’offrir un pays et sa capitale. LeBelge appréciera :o)

Abstraction faite de Sportissimo.com (20.000 USD), terme certes imaginaire mais assurément exploitable en français, suivent à plus de 10.000 EUR LOI.com (16.200 USD) et le naturel Herboriste.com (10.000 EUR).

Le keyword domain à tiret Jeux-Filles.com ne fait pas mauvaise figure avec un prix de vente de 5.000 EUR.

En pied de première page, on trouve l’adjectif Verifiable.com (2.250 EUR). Les « artificiels » CalcioFrance.com (2.200 USD) et 123Dollars.com (2.000 USD) ferment la marche de la liste des .COM.

Côté ccTLDs, le haut du classement en serait presque éblouissant de rouge et me force à jouer des bullet points pour ne pas écrire une tartine de mauvais jeux de mots :

  • CCE.fr (5.500 EUR)
  • Hypnose.eu (5.000 EUR)
  • Talent.de (3.600 EUR)
  • MusicStore.fr (3.100 EUR)
  • FormationPro.fr (3.000 EUR)
  • GoodJob.fr (3.000 EUR)
  • MMS.us (2.750 USD)
  • Zapping.tv (2.000 EUR)
  • PiscinesPolyester.fr (1.500 EUR)
  • Blog.pk (1.500 USD)
  • Godemichet.fr (1.400 EUR)
  • Pop-Up.fr (950 EUR)
  • VetementFemme.fr (850 EUR)

Hors-sujet : si vous êtes fans de ccTLDs, le célèbre investisseur en noms de domaine anglophone Rick Latona a annoncé hier le lancement d’un forum exclusivement dédié aux extensions géographiques. En (presque) toute logique, la place a été nommée ccTLDs.com. Un projet dans l’air du temps au vu u thème de la prochaine conférence T.R.A.F.F.I.C. qui se tiendra du 1er au 4 juin prochains à Amsterdam.

Les « autres gTLDs » ne sont pas en reste avec Bingos.org (2.200 EUR), Musiques.net (999 EUR), Contenu.net (975 USD), Chaussures.net (902 EUR) et Hits.info (800 USD).

 

Devoirs.fr, premier de la classe ?

Alors que la polémique des dernières semaines autour de site FaisMesDevoirs.com a connu un ultime revirement hier, la surprise pourrait bien venir de là où on ne l’attend pas… du second marché des noms de domaine !

Des enchères viennent en effet de démarrer sur Sedo pour l’excellent nom de domaine générique devoirs.fr, qui par sa qualité surclasse ses petits cousins qui ont tenu le devant de la scène jusque là. En plus, son prix de réserve (déjà atteint) est tout à fait abordable : 1 500 EUR. A bien y réfléchir, c’est moins que le coût de revient d’une bonne campagne de presse !

Alors, qui pour se positionner sur l’affaire cette fois-ci ? Les concepteurs frustrés de FaisMesDevoirs.com ? Les parodieurs inspirés de JeFaisMesDevoirs.com ? Un dernier luron ? Le gouvernement lui même, pour laver les affronts précédents ?

Les paris sont ouverts. Faute de faire vos devoirs, faites vos jeux ^^

Les enchères en cours sur le nom de domaine devoirs.fr sont consultables au lien suivant : http://www.sedo.fr/auction/detail/devoirs.fr/51247_fr__

Un condensé de .FR

Pour ceux qui auraient raté l’info, l’AFNIC a mis en ligne fin février sur son site Internet une synthèse en 4 pages de son traditionnel Observatoire du marché des noms de domaine en France, dont l’édition 2008 était parue dans son intégralité le 25 novembre dernier. Un document qui ravira sans doute les pressés, les minimalistes et les sélectifs lorsqu’on sait que le rapport original comporte 112 pages.

S’il ne fallait retenir que les points mentionnés dans cette synthèse, on noterait alors que :

  • le .FR est l’extension favorite des Français
  • les dépositaires de noms de domaine en .FR sont de (toujours plus) jeunes particuliers (les vieilles entreprises apprécieront)
  • le marché des bureaux d’enregistrements (registrars) se consolide, tant au niveau de leur nombre que de leurs activités et de leurs tarifs
  • le second marché est de plus en plus dynamique
  • la plupart des noms de domaine en .FR pointent vers deux DNS actifs et que moins de 0,5% utilise le protocole IPv6
  • près d’un nom de domaine en .FR sur deux est utilisé à des fins professionnelles, le reste étant réparti entre sites personnels (5%), pages d’attente (17%), pages parking (6%). Les quelques 20% restants correspondant a priori à des noms de domaine inutilisés/inactifs.
  • le .FR a de beaux jours devant lui, principalement car il est parti de loin et que là où l’extension .DE s’est plutôt popularisée au début des années 2000 par exemple, le .FR n’a peut-être pas encore connu son heure de gloire.

Rendez-vous en novembre 2009 pour voir si le marché des noms de domaine en France aura tenu toutes ses promesses. Je le lui souhaite !

Ventes Sedo – Semaine 8

Un petit décalage au niveau des listes de ventes Sedo, notre chère Semra (Responsable Presse & Communication Sedo) ayant été en vacances les 2 dernières semaines.

Allons y gaiement avec la livraison de la semaine 8, au contenu francophone un peu plus pimpant que ses aînées de l’année.

Devant, Forums.com tient la vedette avec un prix frôlant les 400.000 USD. Performance amplement méritée à mes yeux, le nom parle pour lui-même. En deuxième position du « francophonement exploitable », le surprenant DeLaMaison.com (15.000 USD) dont je ne sais trop quoi penser. Les voix des utilisateurs finaux sont impénétrables dirons-nous. ParisFrance.com (12.100 EUR) ne me fait personnellement pas rêver, mais quelque part, pourquoi pas quand on imagine ce qu’il faudrait débourser pour s’offrir Paris.com ou France.com !

Toujours sur le .COM, viennent fermer la marche NotreMaison.com (2.616 USD – a priori semblable à DeLaMaison.com) et 3D-Video.com (2.488 USD), que j’ai marqué en rouge pour la forme.

On enchaîne sur les ccTLD, parmi lesquels on prend l’habitude de trouver des choses intéressantes. Non, Frey.fr (10.000 EUR) n’a pas été racheté par le célèbre footballeur éponyme (où alors il a bien caché son jeu). Deux autres .FR à plus de 700 EUR au menu : EuroWeb.fr (2.000 EUR) et Petit-Electromenager.fr (800 EUR).

Dans la catégorie « autres gTLDs », on rape désormais en .ORG et ce n’est pas forcément à la portée de toutes les bourses (Rap.org – 5.900 USD). Fait assez rare pour être souligné, un .NAME montre le bout de son nez (Bingos.name – 2.000 EUR). Suit un joli nom pour un site institutionnel sur les phénomènes de violence en général et les cellules de soutien / moyens d’action en général (Violence.org – 1.250 USD). Enfin, un domaine francophone en .NET qui n’a pas vilaine mine : Domotique.net (1.000 EUR).

A bientôt pour les ventes Sedo de la semaine 9, déjà dans les cartons !

PS : à noter que le site d’informations sur les noms de domaine MailClub.info, a annoncé aujourd’hui l’inauguration « d’un nouveau rendez-vous relatif au second marché des noms de domaine« , grâce auquel les lecteurs « retrouveront régulièrement les dernières transactions effectuées chez Sedo, principal acteur du second marché« .

En clair, je pourrai bientôt vendre BlogoDomaines.com (25 dollars) et partir en retraite anticipée \o/

Ventes Sedo – Semaine 7

Pas grand chose à dire « francophonement parlant » sur la liste des ventes Sedo supérieures à 700 USD pour la semaine 7 récupérable dans son intégralité ici.

Il m’a fallu jouer sur les mots pour trouver des noms à marquer en rouge (pour rappel, ceux utilisables dans la langue française)

En ce sens, la vente de dollars.com – en tête de liste avec 302.500 EUR – est à relativiser car la valeur du nom est essentiellement constituée par son utilisation dans la langue de Shakespeare.

En première page et pour un montant tout juste suffisant à le faire apparaître dans la liste, on trouve camescopes.com (2.100 EUR).

Les listes de ventes de ccTLDs semblent s’allonger de semaine en semaine, ce qui est de bon augure pour la prochaine conférence T.R.A.F.F.I.C qui se tiendra du 2 au 5 juin 2009 à Amsterdam et qui sera justement dédiée aux ccTLDs. Rick Latona a du flair.

Côté francophone dans la liste des ventes Sedo de la semaine 7, on retrouve le LLL gso.fr (4.000 EUR), okapi.co.uk (1.600 GBP, l’okapi étant un mamifère en voie de disparition vivant uniquement dans quelques états d’Afrique centrale), le peu commun verbe apostrophé senrichir.fr (1.200 EUR), l’écrasant bulldozers.us (1.125 USD) et le tournoyant roulette.ws (1.000 USD).

Comme je vous le disais en introduction, il m’a fallu creuser profond pour rougeoyer quelques lignes.

Parmi les « autres gTLDs » (.net/.info/.org/.biz), un joli nom francophone : electromenager.net (2.155 EUR). Et un moins joli car moins usité au singulier qu’au pluriel : cosmetique.net (950 EUR). Je finirai sur outsiders.org (essentiellement exploitable en anglais), parti pour 1.275 USD.

A première vue, il semblerait que la tendance constatée dès le dernier trimestre 2008 se poursuive : moins de « grosses ventes », mais plus de transactions au total. Je rappelle en effet que les listes publiées sur BlogoDomaines n’incluent que les ventes supérieures à 2.000 USD pour les .com, et à 700 USD pour les autres extensions. La partie immergée de l’iceberg, donc.

En réalité, on observe comme un phénomène de fonte des glaces avec des icebergs moins imposants mais des eaux toujours plus hautes. Sûrement pas si inquiétant… MeteoDomaines.com est encore libre à l’heure où j’écris ce billet ^^