Ventes Sedo – Semaines 3 et 4

En coup de vent, voici les ventes Sedo pour les semaines 3 et 4 :

A noter l’excellente moisson de la semaine 4, notamment avec un .fr qui vient rejoindre le club des « trente-millaires » : ParierEnLigne.fr.

Au menu pour la semaine prochaine sur BlogoDomaines, la traditionnelle étude de marché annuelle des ventes sur Sedo. Pour travailler à son élaboration en ce moment-même, je peux d’ores et déjà vous dire que cette analyse sera riche en enseignements !

Désolé pour la rareté des billets ces derniers jours, mais j’ai un nombre non négligeable de chats à fouetter en ce moment :/

D’un côté, je laisse ainsi digérer ceux d’entre vous qui ont eu à me supporter deux jours durant à l’occasion des premières Rencontres Internationales des Noms de Domaines.

Bon WE à tous !

Questions-Réponses

A quelques jours des premières Rencontres Internationales des Noms de Domaine, je me suis prêté avec Charles Tiné, fondateur et Directeur Général de Mailclub, au jeu des questions-réponses. Dans le rôle de l’intervieweur, Cédric Manara, professeur à l’EDHEC et spécialistes des questions juridiques liées à Internet. A noter que Cédric, qui avait déjà réalisé un numéro de haut vol lors du dernier SedoPro Partner Forum à Nice, animera ces Rencontres et modèrera notamment les nombreux panels au programme. Avec Cédric à table, aucun risque de s’ennuyer ^_^

Merci à Jean-François Poussard, Directeur de la Rédaction Mailclub.info, pour cette sympathique initiative et pour la publication de l’interview (disponible dans son intégralité ici)

Lire la suite

Évolutions des règles et des procédures d’enregistrement pour .fr et .re le 30 mars 2009

Parue à l’instant sur le site de l’AFNIC, une (bonne) nouvelle importante concernant l’évolution des règles et des procédures d’enregistrement pour les noms de domaine en .fr et .re :

*** DÉBUT DU COMMUNIQUÉ AFNIC ***

Le développement considérable de .fr, les évolutions du secteur international des noms de domaine et les pratiques des utilisateurs conduisent l’AFNIC à simplifier les règles d’enregistrement ainsi que les procédures pour les domaines .fr et .re.

Nouveautés dans les procédures d’enregistrement

Dans le cadre de la simplification et de la standardisation des procédures de travail avec les bureaux d’enregistrement, l’AFNIC mettra en place à compter du 30 mars 2009 le protocole EPP. (qu’est-ce que c’est ?)
La mise en œuvre de cette nouvelle interface d’enregistrement s’effectue en étroite collaboration avec les bureaux d’enregistrement depuis plus d’un an.

Elle s’accompagnera également de changements importants, notamment dans le délai de rédemption (qui passera de 7 à 30 jours), l’identification du titulaire, les modalités de changement de bureau d’enregistrement (transfer) d’un nom de domaine et le code d’autorisation unique (auth_info) qui devra être transmis à chaque titulaire de nom de domaine.

Autre changement majeur : l’état d’un nom de domaine.
L’AFNIC distinguera désormais l’enregistrement de l’activation d’un nom de domaine. À l’heure actuelle, l’enregistrement d’un nom de domaine n’est valide qu’après sa publication dans l’annuaire Whois et sur les serveurs DNS. À compter du 30 mars, un domaine pourra être uniquement enregistré, c’est-à-dire publié dans Whois et ensuite, de façon optionnelle, activé dans le DNS.

Pour plus d’informations, vous trouverez la première version du nouveau guide des procédures (1,5 Mo) qui entrera en application en mars.

Nouveautés dans les conditions d’enregistrement

Parallèlement à ces changements, une nouvelle charte de nommage pour les domaines en .fr et pour les domaines en .re entrera en vigueur le 30 mars 2009.

L’enregistrement directement sous .fr et .re sera priviligié et les principaux changements porteront sur les sous-domaines, avec l’objectif de les simplifier :

  • Les sous-domaines .nom.fr et .nom.re (réservés aux personnes physiques) ne seront plus disponibles à l’enregistrement ; les noms de domaine existants seront cependant conservés.
  • Les sous-domaines .prd.fr (dédié aux projets de Recherche et Développement) et .presse.fr (destiné aux organismes de presse) seront également fermés à l’enregistrement ; les noms de domaine existants seront à moyen terme supprimés.
  • Seules les conventions de nommage agglo-nom.fr, cc-nom.fr, ville-nom.fr, mairie-nom.fr, cg-nom.fr, cr-nom.fr seront conservées et soumises à un enregistrement autorisé. Les autres conventions seront amenées à être abandonnées.
  • Les domaines sectoriels ne seront pas oubliés : l’AFNIC consacrera l’année 2009 à leur migration progressive. Des contacts avec les différents responsables de ces domaines ont d’ores et déjà été établis.

À propos de l’AFNIC

(Association Française pour le Nommage Internet en Coopération)

Association à but non lucratif, l’AFNIC est l’organisme chargé de la gestion administrative et technique des noms de domaine .fr et .re, suffixes internet correspondant à la France et à l’Île de la Réunion.
L’AFNIC est composée d’acteurs publics et privés : représentants des pouvoirs publics, utilisateurs et prestataires de services Internet (bureaux d’enregistrement).
En savoir plus

*** FIN DU COMMUNIQUÉ AFNIC ***

Sans rentrer dans des considérations d’ordre technique, ce changement devrait permettre la fluidification des procédures de transfert de .fr, et donc des échanges sur le second marché. Un excellent contre-exemple est le .es, tellement coton a transférer avec ses liasses documentaires à faxer que même les domaineurs les plus expérimentés sont réticents à vendre (à prix bas, surtout) sachant les péripéties qui les attendent.

L’une des particularités du système actuel est également la période d’expiration de 7 jours (24h jusqu’à il n’y a encore pas si longtemps), qui s’alignerait donc sur ce qui se fait généralement sur les autres extensions en passant à 30 jours. Ce qui devrait amener les adeptes du « snap » (récupération automatisée de noms de domaine à l’instant de leur expiration) à revoir quelque peu leurs modèles – ou tout au moins à les adapter –

Gageons qu’une fois le nouveau système éprouvé, certains proposeront un système de backordering de .fr au grand public – là où ils l’ont pendant des mois/des années utilisé de manière artisanale à des fins personnelles.

Time will tell :o)

Le nom de domaine qui lave plus blanc que blanc

Day 352 / 365 - Washing dayParu hier sur WebRankInfo, un billet du fondateur Olivier Duffez sur qui conseille, pour un bon référencement, d’utiliser un nom de domaine – non, pas de qualité, nous n’en sommes pas encore là – mais « propre ».

A savoir, ne pas passer par « les services (gratuits) d’un fournisseur d’accès blogs, forums, wiki etc.« , qui changent parfois de structures d’URL comme de chemises. Conséquence lorsque cela se produit : « tout le netlinking externe de ces sites est réduit à néant du jour au lendemain« .

Très juste. Et la réponse à ce fâcheux phénomène est d’enregistrer son propre nom de domaine (et non pas son nom de domaine propre) auprès d’un registrar accrédité.

Et tant qu’à faire, d’en prendre un d’une qualité propre (…) à contribuer activement à votre référencement naturel. Il serait intéressant d’avoir le point de vue d’Olivier Duffez à ce sujet, qui sera largement abordé dans le cadre des premières Rencontres Internationales des Noms de Domaine (dernier panel du lundi 26 après-midi).

Creative Commons License crédit photo : ooOJasonOoo

De l’art de l’amalgame

La phrase du jour (de l’avant-veille, en fait) est à mettre à l’actif de Lionel Roux, contributeur sur le blog Websourcing :

Du coup, entre les petits futés et les cybersquateurs qui réservent des camions entiers de noms de domaines, certains s’en tirent bien et touchent le pactole.

Qu’on ne s’y méprenne pas, l’idée de base du billet duquel est extraite la citation est louable même si les sources manquent : lister les 40 noms de domaine les plus chers de l’histoire.

Mais cette phrase… elle arrive à affirmer tout et son contraire en quelques mots.

  • les cybersquatteurs ne sont pas futés. Certes, ou alors ils n’utilisent pas leur intelligence et leur clairvoyance au meilleur escient. Un peu comme ces génies qui braquent des banques.
  • les cybersquatteurs réservent des camions entiers de domaines. Vraiment ? Certains  sont tout à fait capables de se limiter à un seul nom de domaine. Le cybersquatting ne se définit pas par l’échelle à laquelle il est pratiqué.
  • les petits futés ne réservent pas des camions de domaine. Ah bon ? Moi, je connais des gens très futés et  pas cybersquatteurs pour un sou qui réservent des camions de domaines. Pas des semi-remorques non-plus.
  • certains cybersquatteurs s’en tirent bien et touchent le pactole. Je préconiserais de repenser la définition du cybersquatteur qui s’en tire bien : c’est celui qui évite les ennuis juridiques, faute de refiler ses patates chaudes.

Et la chute du billet d’en rajouter une couche avec la question  : « Pensez vous qu’une activité autour des noms de domaines (sans parler de cybersquating) soit rentable?« 

En guise de réponse, j’invite personnellement Lionel Roux à venir se faire une idée objective dans le cadre des premières Rencontres Internationales des Noms de Domaine.

Ventes Sedo 2009 – Semaine 1

Une dernière ponte et la poule va se coucher, promis !

On attaque 2009 avec optimisme et motivation. Et ça commence fort côté .fr avec un PokerGratuit.fr qui fixe la mise de départ des records de l’année à 20 000 EUR. Son petit frère AnnuaireDuPoker.fr a beau tenter un coup de bluff, il reste à 1000 EUR, de quoi s’offrir un LLL.fr en guise de jeton pour une prochaine partie (fmb.fr, 1000 EUR)

Quotation.net (1050 USD) et var.info (750 EUR) ferment la marche.

Otto, où étais-tu sur basket.com (88 888 USD) ?

Vers la liste complète


Ventes Sedo – Semaine 52

Au menu des ventes francophones de la dernière semaine de l’année 2008, un anecdotique anecdotes.org pour 1000 USD. Et pas grand chose d’autre à se mettre sous la dent, ma foi.

On pourra se raccrocher au fait  que 25 est un chiffre utilisable dans toutes les langues (25.com, 124 555 USD), qu’Irène est un prénom français (irene.com, 19 388 USD), qu’123pets.com (10 000 USD) est interprétable dans la langue de Molière (« pets » = animaux de compagnie, en anglais) et que simplyhired.fr (1500 USD) a fière allure pour un terme aussi médiocre.

A noter également, pour faire mentir les sceptiques de ma trempe, que le .eu ne semble pas encore mort et enterré – sur le segment premium en tous cas – avec un joli money.eu parti pour 20 005 USD.

A noter que les 2/3 de l’équipe Transfert Sedo étaient en congés à cette période et qu’il y a donc eu nécessairement moins de dossiers bouclés.

On consulte la liste et on dit au revoir à 2008 !


Ventes Sedo – Semaine 51

Résolution pour 2009 : se remettre dans le droit chemin avec le retour sur BlogoDomaines des listes de ventes Sedo.

Avant de commencer la série de la nouvelle année, finissons dignement la récolte 2008 avec la semaine 51, pas aussi succulente qu’un Pastis, mais appréciable tout de même.

Signe d’un excellent quatrième trimestre du côté des ventes, il y a en tout quatre pages à engloutir. Il faut dire que pas mal d’acheteurs et de vendeurs se bougent les fesses pour boucler les transferts avant la fin de l’année fiscale. Et forcément, ça aide les agents Sedo à enfiler les clôtures de transfert comme des perles.

Niveau francophone, rien de bien folichon à se mettre sous la dent mais ne soyons pas difficiles :

  • zut.com, 8600 EUR
  • buste.com, 2500 EUR
  • vierges.com, 2000 EUR
  • 123video.fr, 1500 EUR
  • monimmobilier.fr, 1400 EUR
  • alj.fr, 1000 EUR
  • allemagne.net, 938 EUR
  • phenomenal.net, 900 USD
  • neuromodulation.net, 741 USD

Pour voir la liste complète, c’est par ici !

A suivre, la fournée de Noël…


RINDD, demandez le programme !

Le programme des premières Rencontres Internationales des Noms de Domaine (26-27 janvier 2009, Forum de Grenelle à Paris) vient de paraître. Organisé par le bureau d’enregistrement de noms de domaine MailClub, et le leader mondial du second marché des noms de domaine Sedo, l’évènement est parrainé par l’AFNIC et l’Eurid.

Des intervenants de renom seront présents, notamment Christian Derambure, président de la CNCPI, Marc Van Wesemael, directeur général de l’Eurid et du DNS.BE, Loïc Damilaville, adjoint du directeur général de l’AFNIC, Marcel Botton, PDG de Nomen, Olivier Andrieu, éditeur du site Abondance.com ou Cédric Manara, professeur à l’EDHEC et spécialiste des questions juridiques liées à internet.

Le marché des noms de domaine évolue, les mentalités aussi. L’idée est de de réunir le premier et le second marché. Aujourd’hui, le nom de domaine est plus que jamais un élément central de toute communication réussie sur Internet. Exploiter cet actif à son plein potentiel requiert des entreprises qu’elles soient familières avec des notions d’ordre à la fois administratif, commercial, juridique et marketing. C’est dans cette optique que les organisateurs ont dévoilé aujourd’hui le programme que voici :

Lundi 26 janvier

Matinée

Accueil autour d’un petit déjeuner à 8h45

Début du forum à 9h30 – Thème général de la matinée : Entreprises et domaineurs sont sur le même marché, ils doivent enfin se parler. Se connaître pour mieux se comprendre.

  • Mot d’accueil : Réunir enfin premier et second marché
  • Second Marché et domaineurs : Mythes et réalités / Domaining, ma passion, Avec Inonuffin de l’équipe de ForumNDD.com et David Chelly de l’ESG Paris.
  • .FR et second marché, avec Loïc Damilaville, adjoint du directeur général de l’AFNIC

Après-midi

Début du forum à 14h – Thème général de l’après midi : Les nouvelles extensions : prise en otage des entreprises ou besoin réel de la communauté internet ?

Seront-elles vraiment utiles à l’utilisateur final et à l’entreprise… ou simplement aux comptes de résultats des registres et bureaux d’enregistrement ? Quels projets ? Quid des CorpTLDs ? Quelles stratégies de nommage pour les entreprises et quels budgets ? Quelle sera la position des moteurs de recherche : modifieront-ils leurs algorithmes ?

  • Nouvelles extensions : les ex… et les futures : le nommage nouveau est arrivé.

* Où en est aujourd’hui le .eu ? Avec Marc Van Wesemael, directeur général de l’Eurid et de DNS.BE.

* Les enjeux des nouvelles extensions

.health, .sport, .kids… : les nouveaux génériques auront-ils un intérêt ? Avec Rudi Vansnick, président Internet Society Belgium et coordinateur des projets .health et .vla, et David Chelly de l’ESG Paris.
.bzh, .vla, … : quelles stratégies pour les GéoTLDs ? Avec Matthieu Crédou, président de l’association www.bzh
les CityTLDs : les villes ont-elles une place dans l’espace de nommage ? Avec Sébastien Bacholet, vice-président de l’ALAC (ICANN), qui présentera également le projet .green.
CorpTLDs : les entreprises doivent-elles investir ? Avec Bart Lieben, avocat chez Laga Bruxelles

* Y a-t-il de l’avenir dans les IDN ?

  • Nouvelles extensions : quels usages par les internautes ? par les moteurs ?

Les nouveaux noms : quel référencement ? Quelle visibilité ? Quel trafic ? Avec Olivier Andrieu, éditeur du site Abondance.com, et Bertrand Floury, du moteur de recherche Seek.fr

Mardi 27 janvier

Matinée

Accueil autour d’un petit déjeuner à 8h45

Début du forum à 9h – Thème général de la matinée : Partage de savoir faire entreprises-domaineurs.

Les entreprises considèrent encore trop souvent le nommage internet comme une pure source de coûts et leurs portefeuilles de noms se développe de façon essentiellement défensive. Y-a-t’il une alternative à cette vision ? Comment peuvent-elle exploiter au mieux leurs centaines, voir milliers, de domaines ? En quoi le métier et l’expérience des domaineurs peuvent-ils les aider à optimiser leurs stratégies ?

  • Comment les entreprises peuvent-elles bénéficier de l’expérience des domaineurs ? Avec David Chelly de l’ESG Paris, et Loïc Damilaville, adjoint du DG de l’AFNIC.
  • Comment les noms de domaine ont-ils changé l’univers des marques (caractère distinctif, territorialité, spécialité), comment tirer pleinement parti des noms génériques ? Avec Marcel Botton, président-directeur général de Nomen, Julien Vaast, directeur marketing & web de Becquet.
  • Quels outils pour gérer vos marques sur internet, et rentabiliser vos portefeuilles de domaines : surveillance, statistiques, redirections. Avec Yves Estor, du groupe 3 Suisses International et Jean-François Poussard, rédacteur en chef de Mailclub.info.

Après-midi

Début du forum à 14h – Thème général de l’après-midi : enjeux juridiques de la propriété industrielle sur internet.

Évolution de la jurisprudence, cas des noms de domaine génériques, litiges sur Sedo. Internet et propriété industrielle : des enjeux qui dépassent les seuls noms de domaine.

  • Un nom de domaine potentiellement litigieux portant atteinte à vos droits se retrouve en vente ou en parking sur Sedo ? Parlons-en ! Du bon usage de la procédure de protection des droits de tiers RPP sur Sedo. Avec Sebastian Pritzkow LL.M. du service juridique de Sedo et Nathalie Dreyfus, Conseil en Propriété industrielle, Dreyfus & Associés
  • La PI va-t-elle être dominée par les enjeux internet ?

Avec la participation de :

– Christian Derambure, président de la Compagnie Nationale des Conseils en Propriété industrielle (CNCPI)
– David Taylor, associé, Cabinet Lovells
– Eugénie Chaumont et Juliette Robin, Conseils en Propriété Industrielle, Cabinet Inlex IP Expertises
– Nathalie Dreyfus, Conseil en Propriété industrielle, Dreyfus & Associés
– André Bertrand, avocat

Conclusion des 1ères Rencontres Internationales des Noms de Domaine. Quels enseignements pour chacun des acteurs de l’écosystème du nommage internet – registre, registrar, plateforme du second marché, entreprise (marketing et juridique), domaineur. Quelle vision du marché dans 5 ans… ?

~~~~~
Les Rencontres Internationales des Noms de Domaine sont co-organisées par le bureau d’enregistrement de noms de domaine MailClub, et le leader mondial du second marché des noms de domaine Sedo. L’évènement est parrainé par l’AFNIC et l’Eurid.

La participation à l’évènement est gratuite et ouverte sur invitation seulement. Si vous êtes intéressé, vous pouvez demander une invitation par e-mail à l’adresse contact[at]sedo.fr ou domaines[at]mailclub.fr.

Attention, le nombre de places est limité et le contingent déjà bien entamé !