Le .fr sous la loupe de l’AFNIC

L’AFNIC a publié cette semaine son Observatoire du marché des noms de domaine en France. Un rapport d’une centaine de pages aussi massif qu’instructif réalisé avec la collaboration de Telecom & Management Sud-Paris (téléchargeable dans son intégralité ici)

A noter que l’annonce a été plutôt généreusement reprise dans la presse, comme par exemple sur les sites de ZDnet.fr, VNUNet.fr, Silicon.fr ou encore 01net, pour ne citer qu’eux.

L’Observatoire affiche quelques nouveautés après le galop d’essai de l’an dernier, notamment une analyse détaillée du second marché.

Ayant eu le plaisir de contribuer modestement à cette étude, je suis évidemment heureux que le second marché bénéficie ainsi – une fois n’est pas coutume – d’une exposition méritée, d’autant plus que la nature du support rend le résultat nécessairement plus objectif que ce qu’on peut parfois lire dans la presse.

Ce fut l’occasion pour moi de me plonger dans l’historique des transactions en .FR conclues sur Sedo et de rassembler, recouper, découper, comparer, analyser, résumer et décortiquer toutes sortes de données. Les 2 graphiques présentés dans l’Observatoire ne sont pour ainsi dire que la partie immergée de l’iceberg et je dispose d’une mine d’informations à partir desquelles de nombreuses analyses sont envisageables et envisagées.

Des chiffres qui laissent présager une cuvée record pour les ventes de .FR en 2008 et une année 2009 où l’extension devrait poursuivre sa croissance. De là à savoir si elle fera encore mieux en 2009 qu’en 2008, il est encore trop tôt pour le dire. On a assisté à une véritable pluie de records cette année et le nombre  total de transactions n’atteignant pas encore des sommets, la récolte 2009 ne sera certainement aussi bonne que la précédente que si les ventes records de voitures.fr et auto.fr sont battues ou au moins égalées.

Je pronostique une baisse sensible du prix de vente moyen culminant actuellement à presque 3000 euros, mais  en premier lieu en raison d’une hausse combinée du nombre de transactions. Aussi, il me semble réaliste d’aspirer à franchir la barre des 300 unités annuelles. Il faut garder à l’esprit qu’une très large majorité des transactions se concluent en dehors de Sedo et donc ne pas hésiter à extrapoler généreusement ce chiffre. Quant aux prix de vente moyen, sa valeur de marché se situe à mon avis plutôt autour des 2000 EUR. Ce serait une erreur de prendre le chiffre actuel comme argent comptant : comme le souligne l’étude, « plus de la moitié des domaines analysés ont été vendus 1000 EUR ou moins« 

Ce qui montre bien que le .FR reste à la portée de la majorité des bourses sur le second marché, notamment celles des entreprises.

Au delà de ces chiffres encourageants, j’aimerais retenir le chemin parcouru par le second marché en termes de reconnaissance en France depuis 2004. De la méconnaissance à l’acceptation progressive en passant par l’incompréhension pour finalement arriver à quelque chose d’autrement plus constructif (« renforcée par la dynamique du second marché qui concourt à sa valorisation, l’extension .fr dispose d’atouts non négligeables pour aborder les défis de 2009« ), je constate une réelle avancée. Une avancée qui a été rendue possible par l’ouverture d’esprit affichée par nombre d’acteurs du marché.

Il ne faut ni se leurrer ni crier victoire pour autant. Le poids du second marché reste encore bien modeste par rapport aux volumes générés sur le premier marché et sa démocratisation ne sera vraisemblablement acquise qu’au terme d’un travail d’éducation de longue haleine dans lequel tous les maillons de la chaîne de valeur devront jouer un rôle.

Mais j’aime à dire que le marché a toujours raison et il réside à mes yeux dans les noms de domaine – .FR y compris – une réelle valeur qui n’est encore exploitée qu’à une partie infime de son potentiel. Des diamants bruts qui ne demandent qu’à être taillés, en quelque sorte. Alors creusons, taillons et exposons sans relâche !

Les vautours face aux pigeons

Je ne résiste pas à l’envie de vous faire partager un délicieux post lu au détour d’un forum dont je tairai le nom. Les termes ont volontairement été laissé intacts pour ne rien enlever au charme du message.

Bonjour tout le monde,

Voilà depuis quelque temps j’ai envie de me créer un site web, donc je me renseigne et toussa toussa, j’achète les bouquins adéquat je potasse le CSS, le XHTLM bref je fais tout pour mettre toutes les meilleurs chance de mon côté.
Mais là je suis vraiment dégouté je viens de d’aller faire un tour sur ce site Sedo et je vois qu’il s’amuse au enchères avec les noms de domaines, or sa à l’air de rapporter gros cet escroquerie
En plus ces ******* incitent les internaute à acheter des noms de domaines puis de foutre de la pub dessus pour en faire un parking en attendant qu’un pigeon leur achète leur merde.
Résultat embouteillages sur la toiles (sans jeu d’mot ) pour les noms de domaines
Comment la lois peut-elle laisser de telle usurpateur exister et se faire du fric avec de la gratuité ??

Tout ce qu’il faut pour passer un bon moment de détente, merci à son auteur !

On en trouve d’autres en raclant un peu les SERP, je tâcherai de vous faire une compil’.

Premières Rencontres Internationales des Noms de Domaine

Annoncées vendredi, les Premières Rencontres Internationales des Noms de Domaine se tiendront les lundi 26 et mardi 27 janvier 2009 au Forum de Grenelle à Paris.

Organisé par le Mailclub et Sedo, cet évènement unique en son genre et parrainé par l’AFNIC à pour vocation de réunir sous un même toit l’ensemble des acteurs de l’écosystème des noms de domaine.

L’idée directrice est donc de rassembler. Pourquoi ? Charles (directeur et fondateur du Mailclub) et moi-même y voyons plusieurs raisons, qui pourraient se résumer dans le triptyque connaître – comprendre – apprendre.

« Connaître » car la méconnaissance est à mes yeux l’un des poids qui empêche parfois le marché  des noms de domaine de s’affirmer pleinement. Et je ne parle pas seulement de la méconnaissance des protagonistes entre eux, mais également de l’espèce de bulle hermétique dans laquelle j’ai parfois l’impression d’évoluer. Le nom de domaine est un produit grand public qui, se trouvant à la base de toute présence sur Internet, n’a donc aucune raison de n’être familier qu’à une poignée d’initiés.

« Comprendre » car même si des progrès considérables ont été réalisés en la matière ces dernières années, la manière de penser et de travailler des uns est encore mal comprise par les autres. Et j’y vois, à terme, un risque de retour en arrière. Alors même que beaucoup ont fait un effort de compréhension et de tolérance jusqu’à présent, certaines lignes ont été et sont encore manifestement plus difficiles à bouger. Avec pour conséquence un soupçon de frustration et de résignation chez certains.

« Apprendre » car le marché des noms de domaine est encore jeune et que ses acteurs ont jusqu’à présent plutôt travaillé chacun dans leur coin. Beaucoup maîtrisent parfaitement leur sujet  mais ne se sont pas nécessairement demandé en quoi complémentarités et synergies avec leurs voisins de palier pourraient leur permettre d’élargir leur champ de connaissances, voire de compétences.

A qui s’adressent ces Rencontres ? Pour faire simple, à tous ceux qui ont le nom de domaine pour dénominateur commun. Et pas seulement les « distributeurs » du marché que sont registres, registrars et plateformes d’achat-vente et monétisation trafic. Spécialistes du marketing/publicité online, juristes et investisseurs en noms de domaine sont également des candidats tous désignés. Et la liste s’allonge si l’on y ajoute webmasters, consultants en stratégie de nommage, responsables informatiques, spécialistes en référencement, ISP’s, moteurs de recherche, développeurs, spécialistes de l’e-commerce et consorts…

J’invite donc tout ce petit monde à profiter de l’opportunité pour sortir de sa tanière. Et particulièrement les investisseurs en noms de domaine, pour qui l’évènement constitue à mes yeux une formidable opportunité d’expliquer leur travail et/ou leur passion. En plus, je suis certain qu’il y a des orateurs et des pédagogues très doués parmi vous !

Pour ma part, j’aurai le plaisir d’animer quelques sessions dédiées au second marché des noms de domaine et de participer à certains panels de discussion. Plus d’informations sur le programme et les intervenants suivront dans les jours à venir, restez branchés !

Si vous avez des questions ou des suggestions concernant ces Rencontres, elles sont les bienvenues ici-même ou par e-mail.

D’ici là, je me réjouis de revoir les uns et de rencontrer les autres :o)

Perlodomaines.com

Autant vous le dire tout de suite, la perle du jour à un goût de pourriture…

Et ça tombe bien, car il est justement question du nom de domaine pourri.fr, utilisé de manière assez originale par son heureux titulaire.

Pour aller au bout de la tranche de rire, n’oubliez surtout pas de taper F5.

La ribambelle de marques passées au logomorphing (un peu à la Culture Pub) appréciera : il est proposé au visiteur de se créer une adresse en @pourri.fr.

(On notera au passage le savoureux jeu de mot sur pourribay.fr…)

Bref, et puisqu’il faut bien que la chose ait un sens, on decouvre le pot (pourri) aux roses dans les FAQ : ce service est destiné à « recevoir des messages sans avoir à divulguer votre veritable adresse e-mail ». Il fallait y penser.

Et partage de ressources oblige, tout le monde peut consulter vos e-mails derrière.

Je vous ai d’ailleurs laissé un petit mot doux sur blogodomaines@pourri.fr.

Et pour ceux à qui ce billet aurait donné des idées, pourriture.fr est libre à l’heure où j’écris ;o)

Ventes Sedo – semaines 44 et 45

Noël approche, les jours s’écourtent, l’étau se resserre sur les dossiers à boucler et les objectifs à atteindre avant la fin de l’année. Conséquence : un peu moins de régularité dans l’alimentation de Blogodomaines en billets « de série ». A quand les journées de 48 heures ?

Pour rattraper le retard en matière des dernières ventes publiées par Sedo, voici une liste „2 en 1“ reprenant les ventes des semaines 44 et 45.

Et cela valait le coup d’attendre, car les ventes de domaines français sont aussi belles que nombreuses.

Fait assez rare pour être souligné, les noms de domaine en .com y font exception avec une seule transaction, celle du site Web quelleenergie.com (3 000 EUR).

Les transactions francophones les plus imposantes sont en effet à chercher du côté des ccTLDs et autres gTLDs.

Confirmant son excellente santé actuelle, le .fr tient l’affiche des deux dernières semaines. C’est le retentissant sonnerie.fr qui attrape le pompon, en se plaçant dans le trio de tête des ventes de ccTLDs avec un montant de 18 500 EUR. Côté thématique, les noms de domaine liés à l’industrie des jeux de hasard continuent de se faire remarquer avec la doublette reglesdupoker.fr et machinesasous.fr vendus respectivement pour 5 600 et 2 100 EUR. Et ce n’est pas fini, j’ai cru voir d’autres transactions semblables dans les tuyaux. Motivant à quelques semaines d’enchères spéciales jeux de hasard que mon collègue chef de marché italien Simone Ferracuti et moi-même organisons en ce moment !

A noter également les ventes de baby-sitter.fr (1 900 EUR), salairenet.fr (1 500 EUR) et chatgratuit.fr (1 200 EUR). Les domaines pardon.fr, chatsex.fr et parrainage.fr ferment la marche avec des montants de 1 000 EUR chacun.

Les termes français associés à d’autres gTLDs que .com ont certes été moins à la fête en termes de quantité, mais n´ont pas fait dans la demi-mesure sur la qualité. Pour preuve les deux très belles ventes de voyance.net et rencontre.org pour 25 000 EUR chacun.

N’oublions pas charme.net (3 950 EUR) et recette.info (1000 EUR), qui viennent compléter cette liste des ventes de domaines francophones de ces deux dernières semaines consultable dans son intégralité ici.

Le nom de domaine kredit.de vendu pour une somme record de presque 900 000 EUR

On apprend aujourd’hui via l’AFP la vente record du nom de domaine kredit.de pour la somme de 892 000 euros. Il s’agit officiellement de la transaction la plus importante jamais réalisée sur un nom de domaine associé à l’extension allemande .de. Sedo, première plateforme mondiale d’achat-vente de noms de domaine, a mené les négociations dans l’intérêt des deux parties.

Le nouveau titulaire du nom de domaine kredit.de est la société Unister GmbH, basée à Leipzig en Allemagne. L’entreprise est déjà titulaire de quelques uns des meilleurs noms de domaine génériques allemands et administre par ailleurs des portails de renom comme www.geld.de (« argent » en allemand), www.auto.de (voiture) et www.preisvergleich.de (comparateur de prix).

« Avec kredit.de, nous sommes convaincus d’avoir acquis un actif à la mesure de nos ambitions de développement dans le secteur ultra-compétitif de la finance. Grâce à ce nom simple, pertinent et accrocheur, nous aspirons à proposer à nos utilisateurs une vision indépendante et objective du marché des financements en tous genres », précise Thomas Wagner, directeur d’Unister GmbH.

Le vendeur du nom de domaine est la société Abacho AG, notamment administratrice de MyHammer, la plus grande plateforme de sous-traitance de travaux domestiques. Fondée en 2005, l’entreprise MyHammer est présente en Allemagne, en Autriche et en Grande Bretagne.

« Nous nous réjouissons bien évidemment de cette très belle vente. Forts de cette collaboration fructueuse avec Sedo, nous leur avons d’ores et déjà confié la vente d’autres noms de domaine de notre portefeuille, notamment kredit.com », précise Markus Berger-de León, PDG de la société Abacho AG.

Le top 3 des ventes publiques de noms de domaine en .de sur Sedo était jusqu’à présent constitué de chat.de (320 000 EUR), arbeitsmarkt.de (200 000 EUR) et suchmaschinenoptimierung.de (84 000 EUR).

SedoPro Partner Forum 2008 – acte 3

Troisième et dernier acte des aventures du SedoPro Partner Forum 2008 avant une édition spéciale photos que je sais attendue par nombre d’entre vous :o)

Vers l’acte 1
Vers l’acte 2

Aux antipodes du lundi largement consacré aux activités en plein air et à la détente des participants, le mardi affiche un programme autrement plus studieux. Après le traditionnel petit-déjeuner, c’est dans les salles de conférence que tout se joue avec 3 sessions successives proposant aux choix 2 ateliers :

  • SESSION 1

– « Vente de domaines : méthodes éprouvées et conseils pratiques pour toucher les utilisateurs finaux »,  par Kathy Nielsen, Directrice Brokerage, Sedo LLC

– « quelles perspectives pour la Monétisation trafic ?« , par Laurent Müllender, Directeur Product Management Parking, Sedo GmbH

  • SESSION 2

– « Feuille de route place de marché pour 2009 : introduction à la stratégie générale de Sedo et aperçu des améliorations produit », par Ulrich Essmann, Président Sedo LLC et Directeur Product Management Marketplace

– « Google Adsense For Domains : présentation et conseils d’optimisation pour maximiser la performance de votre portefeuille de noms de domaine parqués », par Michael Jäschke, Strategic Partner Manager Syndication

  • SESSION 3

– « Protéger vos noms de domaine dans un environnement juridique hostile », par Cédric Manara, juriste et professeur à l’EDHEC Business School et Jeremiah Johnston, Chief Operating Officer Sedo LLC

– « Vente de domaines : de la détermination de vos prix de vente à la négociation réussie, les conseils pour mieux vendre », par Frank Tillmanns, Directeur du Courtage & Acquisitions Europe/Asie Sedo GmbH

Lire la suite