Un nouveau blogologo

Les plus observateurs d’entre vous l’auront peut-être remarqué, Blogodomaines arbore depuis ce jour un tout nouveau logo.

Les plus observateurs d’entre vous ayant peut-être également remarqué mes limites en matière de programmation et autres plaisirs de la vie de webmaster, ils se sont certainement dit que cette œuvre d’art n’était pas une création maison. Bonne intuition ;-)

L’occasion donc pour moi de remercier son créateur Tomsa, Super Modérateur de forumndd.com. Non seulement Tomsa participe activement à la mise en place du forum aux côtés de l’admin Inonuffin, mais il réalise d’excellentes créations multimédia dans le cadre de son poste de gérant de l’entreprise Facies Communication (facies.fr)

Merci donc pour ce tout nouveau blogologo !

Pour parler de choses moins révolutionnaires, mon prochain billet sur la valorisation des noms de domaine est en cours de rédaction et devrait être en ligne d’ici la fin de la semaine… si j’arrive à me canaliser car il y aurait matière à en tartiner des pages et des pages. Un grand merci d’ores et déjà à ceux qui ont d’emblée exprimé leur intérêt voire leur impatience de lire mes réflexions sur le sujet !

Un forum, des noms de domaine : c’est forumndd.com

Et un forum francophone de plus sur les noms de domaine, un ! Le petit dernier forumndd.com, officiellement ouvert à tous depuis le 13 mars 2008 et administré par inonuffin de son petit pseudo, se veut un « forum de discussion sans prétention ni prise de tête à propos des noms de domaine, socles incontournables de toute stratégie Internet digne de ce nom« . Bien dit.

Pour travailler et échanger avec lui depuis plusieurs années déjà et pour l’avoir même rencontré personnellement à plusieurs reprises (ce qui est assez rare pour être souligné dans le monde du domaining), je décrirais l’administrateur de forumndd.com comme un jeune domaineur modeste, simple, intègre et surtout ultra-calé sur le sujet. Sa passion pour les noms de domaine sous tous leurs aspects promet un bel avenir au forum.

Côté contenu, il y a tout ce qu’il faut pour être heureux : rubriques registrars, monétisation, juridique, estimations, achat-vente et même une salle arcade pour ceux qui trouveraient encore moyen de s’ennuyer…

Rajoutez à cela une équipe de modérateurs alerte, sympa et passionnée et vous obtenez tous les ingrédients nécessaires à des discussions pleines d’entrain et riches en enseignements.

Longue vie à forumndd.com !

Le boulanger qui ne mangeait pas de son pain

Google vient de prendre une bien curieuse mesure en proposant aux annonceurs de son réseau une possibilité d’opt-out pour le listing sur les pages parking de son réseau de partenaires.

Non pas qu’il était auparavant impossible pour un annonceur de ne pas apparaître sur ces pages, mais la méthode était sensiblement différente : il lui fallait choisir de ne pas souscrire au mode « contenu » proposé par Google (par opposition au mode « recherche« ). Or se priver du réseau « contenu » ne se limite pas seulement à la satisfaction de ne pas apparaître sur les pages parking, mais revient inévitablement à se priver d’autres vecteurs de conversion efficaces (je souligne « autres » car les pages parking sont un vecteur de conversion efficace, Cf. plus bas). Pire, comme certains prestataires parking intègrent des moteurs de recherche à leurs templates, il fallait également – dans l’idéal – qu’un annonceur ne souhaitant VRAIMENT PAS apparaître sur une page parking renonce également au mode « recherche ». Autant se couper les jambes et essayer d’aller faire un bon footing.

Pour se « désabonner » des pages parking, il suffit désormais aux annonceurs de passer par leur menu “Site and Category Exclusion” mis à disposition sous leur compte. En plus de l’opt-out pour les pages parking, ils peuvent également appliquer la même restriction aux pages d’erreurs, aux forums, aux sites communautaires ou aux sites de partage d’images et de vidéos. Pour le coup, certains de ces sites sont réputés pour leur taux de conversion assez bas.

Cette décision a bien entendu rapidement provoqué la surprise voire l’inquiétude des domainers. Pourquoi ? Compte tenu de l’étiquette peu glamour que certains s’appliquent à coller au parking, les annonceurs les moins avertis pourraient être fortement tentés de suivre le troupeau. Or dans un scénario catastrophe où cette option d’opt-out serait allègrement utilisée, les pages parking se videraient peu à peu et les portefeuilles des domainers (et des autres, jusqu’à celles des registrars) avec. Heureusement, les annonceurs les plus avisés – qui connaissent les taux de conversion performants offerts par la navigation directe et donc les pages parking – passeront leur chemin.

Lire la suite

La valorisation des noms de domaine (prélude)

Cela fait déjà un petit bout de temps que je songe à mettre en ligne un tutoriel sur les critères de valorisation des noms de domaine sur le second marché, autrement dit tenter de répondre à l’éternelle question « Qu’est-ce qui détermine la valeur d’un domaine sur le marché des noms d’occasion ?« . Mais l’étendue et la complexité du sujet m’ont souvent ralenti dans mes ardeurs.

Premier constat : vu le nombre (croissant) d’aspects entrant en ligne de compte et l’évolution constante de ce marché encore jeune – abstraction faite de l’évolution d’Internet en elle-même – il y a du boulot. Deuxième constat : compte tenu du fait que le second marché est exclusivement régi par la loi de l’offre et de la demande et qu’une vente ne se fait que lorsque un acheteur A est disposé à accepter le prix demandé par un vendeur V, la part de subjectivité est énorme.

Bien malin donc celui qui pourrait pondre un référentiel exhaustif sur la question. Aussi n’ai-je pas la prétention de rédiger en un tour de main la Bible de la valorisation des noms de domaine, mais simplement de publier sur ce blog une série d’articles sur ce thème central du second marché.

Lire la suite

Lancement du forum domaineur.com

Je l’annonçais dans mon dernier post, des projets de création d’un forum francophone sur les noms de domaine circulaient activement ces derniers temps parmi les domaineurs.

Un pas décisif a été franchi aujourd’hui avec le lancement de domaineur.com, qui rentrera donc dans l’histoire comme LE premier espace de discussion en français entièrement dédié aux noms de domaine.

Y sont en particulier abordés/discutés des thèmes courants du second marché comme l’achat-vente, le parking ou encore la valorisation de noms de domaine. Des rubriques plus axées sur les ressources du marché (dernières ventes, blogs, nouvelles), sont également appelées à devenir incontournables une fois que le forum aura trouvé sa vitesse de croisière et que la mayonnaise communautaire aura pris.

Le marché ne peut que se féliciter d’une telle initiative et je souhaite bonne continuation à son fondateur François, de la société Cybertonic, notamment administratrice du site d’agrégation d’informations sur les noms de domaine Domaining.com (en anglais).

Un forum francophone dédié aux noms de domaine ?

Bien que la règle du « premier arrivé, premier servi » ne laisse que peu de place à l’altruisme, il est loin le temps où les domaineurs œuvraient chacun dans leur coin pour déposer ou racheter les pépites du futur avant leur voisin.

Le marché à évolué, les mentalités aussi. Et Internet et la passion ont fait le reste. Les spécialistes du domaining se sont sans cesse rapprochés. De cercles d’initiés locaux, on est rapidement passé à des Usenet, puis à des forums. Certains, comme DN Forum, se sont rapidement établis comme des références mondiales. D’autres, plus modestes, se sont contentés de leur force de frappe locale comme ConsultDomain en Allemagne.

Internet ne se substituant pas aux rapports humains, des rassemblements ont vu le jour. Là encore, on est parti de rencontres locales et bon enfant pour arriver à des conférences mondiales de référence comme la Domain Roundtable, devenues incontournables pour tous les acteurs du marché et pas seulement les domaineurs (registrars, spécialistes du marketing online, investisseurs…)

Le Web 2.0 a apporté la pierre manquante à l’édifice en arrosant le Net de blogs sur lesquels spécialistes et initiés diffusent quotidiennement des informations de toutes natures.

Jamais le terme « communauté » n’a été aussi en vogue que ces derniers temps, et si la communauté des domaineurs n’a pas attendu l’avènement du Web 2.0 pour voir naturellement le jour, elle semble aujourd’hui à l’apogée de son art. A moins que ce ne soit que le début et que les références d’aujourd’hui soient les gourous de demain…

Lire la suite

ParkingDots, un point c’est tout

 

Le prestataire parking ParkingDots vient d’annoncer dans un mailing à ses clients qu’il fermera ses portes ce dimanche 9 mars à minuit.

Début mars 2008, ParkingDots annonçait la fin de son contrat le liant à Yahoo et affirmait avoir d’ores et déjà entamé des négociations avec un nouveau partenaire fournisseur de liens publicitaires, naturellement prétendu plus performant.

L’histoire ne dit pas si la rupture du contrat était unilatérale et le cas échéant, laquelle des deux parties en était à l’origine. Cependant, il est peu probable que ParkingDots ait mis de son propre chef un terme à son accord avec Yahoo, dans la mesure où – consolidation du marché oblige – il devient très difficile de négocier de tels contrats.

À quitter Yahoo et à vouloir faire mieux, l’alternative la plus crédible reste Google, mais le géant de Moutain View ne délivre pas (plus) de tels joyaux aussi facilement qu’il y a quelques années. Se présentent alors comme alternatives sérieuses des acteurs comme Miva, certes compétitifs mais qui peuvent parfois pêcher dans la livraison de liens publicitaires pour certaines régions géographiques ou certains mots-clés niches. Google et Yahoo, de par leur rayonnance, n’ont pas ce problème.

ParkingDots affirmait reverser 80% des revenus Yahoo à ses clients. Un taux certes alléchant pour les domainers… mais suicidaire à long terme pour le prestataire. Si toutes les sociétés de parking reversaient 80% à tous leurs utilisateurs, le taux de mortalité parmi elles serait bien plus élevé et sur le long-terme, les forces économiques du marché se désuniraient.

Lire la suite

Ciel, mon domaine !

Mauvaise surprise pour les habitués de Web Rank Info, une référence parmi les sites de conseils en référencement : dans la nuit d’hier, le nom de domaine webrankinfo.com s’est retrouvé parqué sur Parked.com. Pas par son titulaire Olivier Duffez, qui aurait subitement opté pour une monétisation plus directe du trafic monstrueux généré par son « bébé », mais par un tiers mal intentionné.

En 24 heures, la nouvelle a déjà fait le tour du web et alimente les discussions les plus diverses. Il semblerait qu’il s’agisse d’un coup vieux comme le monde : le vol de nom de domaine.

Lire la suite